Paroisse Colomiers

Que soi era Immaculata Conception

Qu’a pu comprendre la jeune Bernadette Soubirous à 14 ans, lorsque "la belle Dame", "Aquero", Marie, lui est apparue à Lourdes et lui a révélé son nom ? Elle lui a parlé dans son patois, ce qui est une marque de délicatesse. Mais "Immaculée Conception", ce terme qui venait d’apparaître à Rome au XIXème siècle, était loin de son vocabulaire et de sa compréhension. Pourtant, elle a cru aux messages que Marie lui annonçait lors de ses apparitions. Elle les a transmis à qui de droit, aux prêtres, à l’évêque de Tarbes, même si on s’est beaucoup moqué d’elle au début. C’est grâce à la fidélité de Bernadette que Lourdes est devenue ce grand sanctuaire et ce lieu de pèlerinage où les malades ont la première place, où chacun(e) est invité(e) à la conversion et repart différent(e) de ce qu’il (elle) était quand il (elle) est arrivé(e), guéri(e) dans son cœur.

A Colomiers, nous sommes fiers de notre chapelle Ste Bernadette, construite il y a 50 ans de façon provisoire. Et ce provisoire dure ! Il va durer encore longtemps puisque nous allons entreprendre des travaux de rénovation, maintenant qu’un bail a été signé avec la mairie. Ceux qui l’ont construite à l’époque avaient fabriqué un beau tableau représentant Bernadette à genoux devant Marie surélevée. Ce tableau vient d’être déplacé et valorisé, sur fond blanc, pour qu’on se sente accueilli par Marie et Bernadette dès l’entrée dans la chapelle.

Les deux saintes sont entourées d’un grand rosaire, formé de 200 boules de bois, qui avait déjà servi à la crèche de Noël pour représenter le chemin des Mages. Ce rosaire a été fabriqué par des prisonniers du Rwanda. La foi habite ces prisonniers qui sont là depuis des années et ne sont pas près de retrouver la liberté, et leur fabrication traduit leur liberté d’enfants de Dieu qui nous aide, nous, à prier. La famille Soubirous, au moment des apparitions en 1858, habitait "le cachot", l’ancienne prison de Lourdes, parce que la famille était devenue très pauvre. En effet le père était meunier et avait eu un accident qui lui avait fait perdre un œil puis son travail. C’est du cachot que Bernadette était partie pour aller chercher du bois de chauffage avec sa sœur lorsqu’elle a eu sa première apparition.

Le Seigneur nous rejoint donc dans nos prisons pour nous en libérer. Le Seigneur passe par les plus petits et nous parle à partir de notre langage. Que Stes Bernadette et Marie aident notre paroisse à être toujours tournée vers les plus petits parce que ce sont eux qui sont souvent les messagers du Seigneur. Que nous sachions exprimer notre foi dans le langage d’aujourd’hui, en particulier en direction des plus jeunes, pour leur faire découvrir l’amour de Dieu. Que le pèlerinage diocésain à Lourdes de cet été porte dans la prière tous les malades et les prisonniers et nous tous, dont le cœur a toujours besoin d’être guéri.

J-Christophe Cabanis - Edito de l'Espace 85 Juillet 2019

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article