Paroisse Colomiers

Baux et sainteté - Bonne fête de la Toussaint à tous !

(Edito de l'Espace85 de novembre 2020)

Deux baux emphytéotiques de 70 ans ont été signés par le diocèse avec la mairie après de longues années de flou juridique pour la chapelle Ste Bernadette et le centre paroissial rue Gilet. Ce mot "emphytéotique" impressionne. Sa racine grecque veut dire : "planter et avoir le temps de jouir de ses plantations ". Là nous sommes plus en terrain connu car Jésus parle souvent de la graine semée en chacun de nous. "70 ans" nous parle aussi car c’est la durée d’une vie humaine pour le psalmiste, "quatre-vingt pour les plus vigoureux" Ps 89,10. 

Ainsi donc, durant 70 ans nous allons continuer de planter, arroser, récolter des fruits à la chapelle, au centre paroissial et bien sûr aussi à l’église. Des générations d’enfants vont recevoir la graine de la foi, des générations d’adultes vont cultiver leur foi et des générations de chrétiens seront irrigués grâce aux sacrements et à la Parole de Dieu. Et les fruits de la charité seront partagés généreusement avec toute la ville et au-delà.

A Colomiers, des croyants d’autres religions ou confessions existent et nous sommes invités à les rencontrer de façon fraternelle, à partager avec eux nos fruits. Ce ne sont pas les caricatures qui sont les plus importantes, mais le vrai visage de l’autre qui révèle son cœur.

Ce mois de novembre commence par la fête de la Toussaint. Les saints et les saintes sont ceux et celles qui sont les premiers (ères) dans le Royaume, qui ont été plantés, comme nous, dans le champ d’amour de Dieu et qui ont accepté d’être travaillés par l’Esprit pour grandir.

Acceptons d’être nous aussi travaillés par l’Esprit. Travailler, si nécessaire aujourd’hui pour se sentir actif, peut aussi être conjugué au mode passif : être travaillé. Et cela est donné à tout le monde, aux plus petits comme aux plus grands.  Acceptons, chacun et en Eglise, ce bail que le Seigneur veut signer au fond de notre cœur pour planter en nous son amour et jouir de ses fruits de sainteté pour la vie éternelle.

Comment ne pas parler du reconfinement qui démarre au moment de la Toussaint ?  

L’évangile de cette fête est celui des Béatitudes : "Heureux les pauvres de cœur…". Nous sommes tous pauvres et démunis devant cette pandémie. Jésus nous invite non pas à nous lamenter, mais à chercher le bonheur qu’il nous offre quelques soient les circonstances et à vouloir que les autres soient heureux autour de nous. Rendre les autres heureux grâce à notre foi, par notre attention, notre générosité, notre compassion, notre combat pour la justice et la paix, n’est-ce pas cela la sainteté ? Nous savons que notre cœur n’est pas confiné.

Bonne fête de la Toussaint à chacun(e).

                                       J-Christophe Cabanis

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article