Une Église en mouvement

Publié le par Père Jean-Christophe Cabanis

Nous aimons nos rassemblements dominicaux parce qu’ils sont nourrissants, ils nous ressourcent. Les célébrations sont belles parce que nous y sommes, et que chacun y apporte sa présence, sa compétence liturgique pour certains. Nous célébrons ce que nous vivons dans notre vie de foi. Alors oui, il peut y avoir des améliorations, mais l’important est que chacun ait préparé son cœur. Des plus petits aux plus âgés, chacun a une place de choix dans l’assemblée : ceux qui sont étrangers comme les autochtones. Bien sûr il y a les absents, ceux qui ne viennent pas ou plus, qui sont partis sur la pointe des pieds. C’est à nous de les représenter, de prier pour eux. A nous de les rejoindre aussi, une fois que la messe est terminée car c’est là que la mission commence. La mission, elle peut se vivre seul ou avec d’autres. Les Mouvements de l’Église sont missionnaires. Il y en a plusieurs dans notre paroisse. Pour les adultes : l’Action Catholique Ouvrière ou en milieu Indépendant (ACO et ACI), le Mouvement Chrétien des Retraités (MCR), les Équipes Notre Dame (END), le Centre de Préparation au mariage (CPM), le Service de l’Évangile auprès des Malades (SEM), le Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement (CCFD), l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (ACAT), le Secours Catholique, Pax Christi, les groupes du Renouveau Charismatique et du Rosaire. Pour les enfants et les jeunes : les Scouts et Guides de France (SGDF), le Mouvement Eucharistique des Jeunes (MEJ) à l’école Ste Thérèse, l’Aumônerie des collèges et des lycées. Il y en a pour tous les goûts, même si d’autres mouvements pourraient être représentés comme le Mouvement des Cadres et dirigeants Chrétiens (MCC) ou l’Action Catholique pour les Enfants (ACE)… L’Église est en Mouvement pour réfléchir en équipe, faire les meilleurs choix et œuvrer dans le monde.

En France, nous venons de passer le cap des primaires, à droite et à gauche, en vue de l’élection présidentielle. Nous dirigeons-nous vers les "secondaires ", qui ne sont pourtant pas moins importantes ? Les élections sont nécessaires, et les évêques de France nous incitent à avoir un comportement citoyen, ils rappellent l’importance du politique comme la responsabilité du bien commun. Si nous sommes citoyens français, nous sommes aussi citoyens du ciel de par notre baptême. Nous sommes tous élus dans le Royaume des Cieux où nous est promis le bonheur. Sachons vivre cette période électorale comme une mission. L’éducation des enfants et la famille, la solidarité dans la recherche d’emploi, l’accueil fraternel des migrants, la vie de quartier et l’engagement au travail, le respect de la Création… : autant de sujets qui préoccupent nos contemporains et auxquels nous pouvons apporter notre contribution à partir de nos convictions et de notre foi. L’horizon n’est pas dans quelques mois ou dans 5 ans, il est beaucoup plus loin, dans l’éternité, tout en étant très proche, il est dans notre prochain.

Continuons à participer à une Église en mouvement ou rejoignons ses mouvements. Une Église qui accompagne notre monde avec ses interrogations, ses peurs, ses joies, ses attentes. Une Église qui célèbre un Dieu qui veut nous élever et nous rendre libres et serviteurs de nos frères et sœurs en humanité.

Père J-Christophe Cabanis, édito de l'Espace 85 février 2017

Merci à l'auteur de cette image

Publié dans Espace 85, Mots du curé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article