Paroisse Colomiers

Journée en doyenné : l'Eglise en temps de crise, Gardons l'espérance

Voici ce qu'a dit madame Cebron,  lors de la clôture de cette journée du 17 novembre 2018 à Tournefeuille.

***************************

Cliquer sur cette photo

Je voudrais conclure cette journée par l’espérance.

Nous n’avons pas le choix. Il ne s’agit pas d’être optimiste, réaliste, naïf ou utopiste. Le chrétien est un prophète de l’espérance. C’est dans son ADN. L’espérance est une composante incontournable de la foi. Pourquoi ? Et bien parce que si nous sommes disciples du christ, nous sommes victorieux avec lui. Ressuscité, il nous dit « je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps » (Mt 28,20). Il nous dit « venez à moi vous tous qui peinez sous le poids du fardeau » (Mt 11,28). Nous pouvons nous reposer en lui et déposez en lui toutes nos blessures. Et il nous envoie son Esprit « qui poursuit son œuvre dans le monde et achève toute sanctification ». La foi chrétienne nous inscrit dans cet avenir qui commence aujourd’hui : « voici que je fais un monde nouveau. Il germe déjà, ne le voyez vous pas ?» (Is 43,19). Et c’est peut être cela notre problème, nous ne le voyons pas toujours. Alors, pour  vivre correctement notre mission de disciples missionnaires, nous avons le devoir de revenir aux sources de notre baptême, à la joie de se savoir aimé et sauvé par le Christ, à la joie d’être choisi pour servir en sa présence. Ça n’est pas étonnant que le pape François le répète si souvent.  Nous allons bientôt entrer dans le temps de l’Avent, ce temps de l’espérance de la venue du Messie. Que ce temps soit pour nous tous l’occasion d’approfondir notre joie d’être de cette Eglise dont le Christ est la Tête et l’occasion de témoigner de cette espérance qui est en nous. Il ne devrait pas y avoir de prophètes de malheur dans l’Eglise, seulement des prophètes de bonheur.

Marianne Cebron

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article