Paroisse Colomiers

La Chandeleur - Que la lumière brille quelque part et qu'elle soit pour tous !

Merci à "I aim I press" pour cette photo

Merci à "I aim I press" pour cette photo

Selon la tradition religieuse juive, on présentait au temple les enfants premiers-nés quarante jours après la naissance. C’était l’occasion de faire une offrande pour les sacrifices, ici un couple de colombe ou de tourterelles.
 
Aujourd’hui nous rappelons cet événement, Marie Joseph montent au temple pour présenter l’enfant Jésus selon ce qui est prescrit dans la loi de Moïse.
 
En réalité ce n’est pas tellement cet événement que nous commémorons, mais plutôt le fait que Syméon reconnait en cet enfant le Messie, en Lui il voit la lumière des nations … et la tradition chrétienne a fait de ce 2 février la fête de la lumière. Nous sommes en plein milieu de l’hiver, l’hiver n’est pas fini et le dicton à la chandeleur : l’hiver meurt ou prend vigueur … et là-dessus s’est greffée une autre tradition celle des crêpes soit pour fêter la fin de l’hiver, soit pour prendre des forces pour l’hiver qui se prolonge. En attendant on s’aperçoit que les jours rallongent nettement, la nuit recule, la lumière revient !
 
Aujourd’hui, nous sommes tellement bien éclairés que l’on a presque de la peine à réaliser ce qui est la lumière. Il reste encore quelques « dinosaures » qui ont connu les lampes à pétrole ou à acétylène, personne n’a connu une bougie comme éclairage courant, à part les pannes électriques, et pourtant c’est bien de la bougie, la chandelle qui nous vient le mot "chandeleur". J’appuie sur un bouton, immédiatement j’ai de la lumière, ce n’était pas aussi facile il y a 1 siècle et au-delà !
 
Comme beaucoup d’autres, Syméon était un de ceux qui attendait le Messie et qui pressentait sa venue imminente. Poussé par l’Esprit, il monte au temple … et comme un bon grand-père, il prend l’enfant dans ses bras : mes yeux ont vu ton salut, lumière pour éclairer les nations, et en même temps, il sera un signe de division.
 
Avec Jésus c’est une ère nouvelle qui commence, il vient nous apporter cette Bonne Nouvelle qui est l’Evangile :  Dieu est Père de tous les hommes, il nous aime tous et il veut que nous soyons dans ce monde des témoins de son amour. C’est son message, c’est sa lumière « je suis la lumière du monde » dira-t-il lui-même.
 
Cette lumière éclaire notre chemin de vie, elle nous permet de distinguer le bien du mal, de rechercher la droiture, la justice, et l’entente entre les frères …
 
Dans un monde qui perd ses repères, que le Seigneur nous aide à être des lumières … Ne nous cramponnons pas au passé, c’est fini les chandelles ou les lampes à pétroles, que nous soyons capables de discerner aujourd’hui tout ce qui va dans le sens du bien de l’homme et que nous puissions avec d’autres participer à la construction d’un monde plus fraternel !
 
Et puis se dire que tous nous avons notre place à n’importe quel âge : ce sont deux vieillards Syméon et Anne qui découvrent la présence de Dieu dans ce petit enfant.
Les séniors  ont certainement beaucoup de choses à nous transmettre.
Depuis notre baptême, tous nous avons une petite lumière, un petit lampion, aussi petit soit-il, il éclaire !
Père Charles de Llobet, homélie pour la fête de "Présentation du Seigneur au Temple"

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article