A Colomiers, les fruits d’une semaine de prière accompagnée

Publié par Kim-Lien T.

Une semaine de prière accompagnée a eu lieu à la paroisse de Colomiers. 17 paroissiens ont ainsi durant une semaine prier chaque jour et chaque jour rencontrer un accompagnateur pour échanger sur ce temps de prière, recevoir des conseils, envisager ensemble la suite.

A la fin de ce parcours, nous avons demandé à chacun de faire un rapide bilan sur ce nouveau contact avec la Parole de Dieu durant ces jours, sur l’expérience d’être accompagné et sur le fait que l’accompagnateur était un laïc comme eux, membres de la Communauté de Vie Chrétienne. Voici les réponses regroupées… Bonne lecture à chacun.

Gain de la prière sur la Parole de Dieu

Relation renouvelée avec Dieu avec un certain retour sur soi : « L’approfondissement dans l’intimité avec le Seigneur », « C’est Dieu qui me parle », « La présence réelle de Dieu près de moi » « la joie d’être aimée personnellement », « appelée par mon nom », « Je découvre mes faiblesses, mes limites ».

L’entrée dans une méthode avec son fruit de relation au Seigneur souvent : « Avec la façon de lire dans le calme, je comprends mieux la parole de Dieu », « Comment la parole de Dieu pourvoit par la réflexion, de mieux prier », « Rythme, une prière qui donne du goût », « relation à Dieu plus proche », « J’ai découvert qu’il faut lire, relire un texte pour qu’il prenne du goût », « Découvert qu’une prière pouvait être spontanée et complémentaire de la prière à l’Eglise », « Importance du silence », « Prendre du temps permet de se mettre vraiment en présence du Seigneur, de vivre un cœur à cœur » « Lire un texte, c’est apprendre en quoi ce texte me parle, car il s’adresse à moi »

Ce qu’est la parole de Dieu, la prière  alors : « Qu’elle nous parle vraiment au cœur, ce n’est pas un simple récit », « Jésus s’adresse à nous directement comme il le faisait du temps de sa vie terrestre » « Qu’elle est toujours vivante »

« Une autre dimension de la prière plus profonde, très bonne retraite et bonne formule » « Mieux comprendre la parole de Dieu »

Gain de l’accompagnement

Un constat de base : « Progression en spirituel » « Progresser en spirituel »

Un cadre qui contient et contraint : « Une aide une exigence aussi », « Sans l’accompagnateur je ne sais pas si je serai allée jusqu’au bout », « Un rendez-vous régulier, un cadre sécurisant », « Une opportunité pour savoir relire des textes, et en faire des prières un moyen pour aller plus loin », « C’est une balise, un rendez-vous quotidien, indispensable », « Cela m’a aidé à approfondir le texte », « Un encouragement, un éclairage sur ce que je vivais avec le Seigneur », « une remise en place des pensées ».

Une aide par  le dialogue : ‘Le fait de le dire à quelqu’un aide à mieux comprendre ce qu’on a vécu »,  « c’est un frère qui nous écoute comme Jésus à Emmaüs ». « Une amie comme moi »,  « Conseils encouragement partage »,  « La grâce de pouvoir partager un vécu personnel et intime », « cela fortifie et stimule pour durer »,  « L’accompagnatrice ayant trouvé la bonne distance cela m’a apporté un plus à ma prière »,  « Apporte joie et réconfort, partager des attentes et des non-dits ».

Un jugement théologique  même : « Je ne suis pas seule, l’image de l’Eglise en marche ».

L’accompagnement par des membres de la Cté de Vie Chrétienne.

Une incapacité à se situer : « Cela reste à découvrir pour moi Rien là ».

Une approche ecclésiale : « Une grande espérance sur les capacités de l’Eglise »,  « Une vraie écoute, une vraie bienveillance, peu importe que cela soit des laïcs ou autres », « Des chrétiens comme moi, qui mènent une vie ordinaire avec générosité et disponibilité »,  « C’est bien, une image de l’Eglise que je souhaite et c’est ce qui va se passer aussi je pense »,  « Cela prouve que nous sommes complémentaires dans l’Eglise », « Ils sont des passeurs », « Ce n’est pas d’importance que cela soit des laïcs », « Pour moi, laïc rien de nouveau », « cvx bénéficier de frère et de sœur donnés et  formés pour avancer dans la foi ».

Une spécification peut-être : « J’ai apprécié la démarche ignatienne », « le fait d’être accompagné par des laïcs rend la chose plus simple ». « Cela m’inspire la confiance, surtout tel que je l’ai vécu », « bien préparé, serein et respectueux, l’accompagnement pour moi un appui ».

Teintée d’un merci : « C’est très bien, merci de nous avoir donné tant de temps »,  « C’est une très bonne chose »,  « J’aime nous sommes entre frères je les remercie ».