Paroisse Colomiers

Ga 5,1.13-18 Libre ou esclave ?

Lecture Priante, 2ème lecture du 13ème dimanche ordinaire année C
(Lectio Divina)
Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur :
comprendre ce texte, ce qu'il me dit, le prier,
vivre dans sa grâce.

 

Lettre de saint Paul apôtre aux Galates (5,1.13-18)
C’est pour que nous soyons libres que le Christ nous a libérés. Alors tenez bon, ne vous mettez pas de nouveau sous le joug de l’esclavage. [] Vous, frères, vous avez été appelés à la liberté. Mais que cette liberté ne soit pas un prétexte pour votre égoïsme ; au contraire, mettez-vous, par amour, au service les uns des autres. Car toute la Loi est accomplie dans l’unique parole que voici : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.Mais si vous vous mordez et vous dévorez les uns les autres, prenez garde : vous allez vous détruire les uns les autres. Je vous le dis : marchez sous la conduite de l’Esprit Saint, et vous ne risquerez pas de satisfaire les convoitises de la chair. Car les tendances de la chair s’opposent à l’Esprit, et les tendances de l’Esprit s’opposent à la chair. En effet, il y a là un affrontement qui vous empêche de faire tout ce que vous voudriez. Mais si vous vous laissez conduire par l’Esprit, vous n’êtes pas soumis à la Loi.

__________________________________________________________________________________

Les premières communautés chrétiennes de Galatie (centre de la Turquie d’aujourd’hui) sont travaillées par des querelles entre chrétiens juifs convertis, judaïsants, et chrétiens d'origine païenne. Il en est de même pour d'autres communautés méditerranéennes. Les judaïsants restent très attachés à leur milieu cultuel et culturel, à des pratiques diverses et en surtout à la circoncision à laquelle ils voudraient obliger les païens nouveaux convertis. Être juif avant d'être chrétien ?
 
Paul attaque d'emblée en opposant libres, libérés ou esclavage. Quatre fois le mot "libre" (libérés, liberté) ! Dans la suite, non choisie par la liturgie, il écrit : Moi, Paul, je vous le déclare : si vous vous faites circoncire, le Christ ne vous sera plus d’aucun secours. Je l’atteste encore une fois : tout homme qui se fait circoncire est dans l’obligation de pratiquer la loi de Moïse tout entière. La "Loi", la Torah, la Première Alliance, notre Ancien Testament, son texte, ses règles, son état d'esprit. Esclavage ou liberté ? Paul ne rejette pas son passé, juif. Aux Romains, (11,17-18) Paul s'en explique dans l'allégorie du païen greffé sur la racine juive : Tu as part désormais à la sève que donne la racine de l’olivier. ce n’est pas toi qui portes la racine, c’est la racine qui te porte. Pas de condamnation, pas de polémique ! Dieu a un dessein sur le devenir final de la foi juive.
 
Vous êtes appelés à la liberté. Mais cette liberté ne doit pas être un prétexte pour votre égoïsme. Deux oppositions, là aussi : deux concurrents : l'Esprit Saint ou la chair. La "chair", dans le langage de Paul, c'est la personne humaine, dans sa dignité certes, mais aussi dans sa fragilité, dans son péché. Deux combats, un affrontement.
 
Un point de repère pour réconcilier les deux Alliances : la Loi est accomplie dans l’unique parole que voici : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. (Lévitique 19,18 et Mathieu 22,39). "Accomplie", en plénitude.  Mettez-vous, par amour, au service les uns des autres. C'est une invitation commune à la Première Alliance en Abraham et Moïse et à la Deuxième Alliance en Jésus Christ. Les juifs convertis et les païens convertis sont invités à se respecter les uns les autres, à respecter et comprendre leurs histoires personnelles. Pour une communauté paroissiale, religieuse et autre, grande diversité de cheminements, de sensibilités, de vies. Une règle commune de vie ensemble, Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Dans le passage non cité : Dans le Christ Jésus, ce qui a de la valeur, ce n’est pas que l’on soit circoncis ou non, mais c’est la foi, qui agit par la charité. C'est du positif, c'est du "à faire". Il y aussi du "à ne pas faire" : si vous vous mordez et vous dévorez les uns les autres, prenez garde : vous allez vous détruire les uns les autres.
Père miséricordieux, en ton Fils, tu nous apprends le don
et l'exigence de l'amour.
Mais tu connais aussi nos faiblesses et le poids de nos habitudes.
Ouvre-nous à tes appels et donne-nous le courage d'y répondre
dans la liberté de l'Esprit,
toi qui éclaires nos chemins,
aujourd'hui et pour les siècles des siècles. Amen.
Paul C.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article