Paroisse Colomiers

Les remerciements de Jean-Luc, membre de l'équipe qui organise la journée du handicap dans le milieu scolaire, professionnel du 27 janvier 2019

Où ? Quand ? Comment ? Et avec qui ? Voilà les questions auxquelles nous devions répondre à partir du moment où Jean-Christophe nous donnait le « feu vert ». Tout d’abord, le thème sera : «la personne handicapée dans le milieu scolaire, professionnel ». Puis, ce sera à la salle Satgé, et comme celle-ci n’est disponible que le dimanche 27 janvier 2019, nous retenons cette date. Ce jour-là, ce sera une messe des familles pour qu’il y ait le plus de monde possible.
L’idée est de reformer la même équipe qui avait préparé la journée du handicap d’il y a trois ans. Mais pour certaines raisons, l’équipe a été modifiée. Soit ! C’est ainsi que les réunions, les rapports réguliers à l’EAP (Equipe d'Animation Pastorale), les prises de contact et les recherches de documentations se succèdent depuis des mois. Surtout, ne rien laisser au hasard, veiller au moindre détail et cela, jusqu’au jour J. Plus la « date fatidique » approche, plus le stress, la fatigue et les désillusions s’accumulent. Tant et si bien que quelques jours avant le 27 janvier, je disais : « dimanche, je reste au lit jusqu’à midi et l’après-midi je vais au loto au Hall Comminges». Mais à la guerre comme à la guerre ! Je ne pouvais pas me soustraire à mes responsabilités et devais  être honnête envers moi-même et envers tous ceux qui comptaient sur moi. Je devais assumer ! Alors, je pris le parti de m’en remettre au Seigneur et il devait se débrouiller. Après tout, nous avions tout mis en œuvre pour que cette journée soit la mieux possible, à lui de faire le reste! Mais vouloir s’en remettre à Dieu est plus facile à dire qu’à faire et c’est ainsi qu’en arrivant à l’église ce dimanche 27 j’étais plutôt nerveux et cela ne faisait que s’accentuer au fil des heures. Car bien sûr, l’église n’est pas aussi pleine qu’on l’aurait voulu, bien sûr Julien et Thomas n’ont pas apporté les objets qu’ils devaient pour la procession des offrandes, bien sûr, la deuxième lecture s’est fait attendre, Simone se battant avec son appareil à braille, bien sûr, la méditation de la fin de la messe a été oubliée. Oups ! Ça, c’est pour moi ! Tant j’étais pressé de faire les annonces. Bien sûr, bien sûr, bien sûr ! Les ratés et les imprévus, à mes yeux, s’enchaînaient tout au long de la journée.  
l'album se trouve derrière cette photo
Mais quelle aventure humaine ! La communication a été optimale, notamment avec le service des festivités. La messe a été belle avec une procession des offrandes que le monde envierait, de jolis chants et une belle homélie. Le covoiturage pour le trajet « de l’église Ste-Radegonde à la salle Satgé » a été très bien organisé. Le repas a été convivial, copieux et festif.  L’après-midi nous a gratifiés de témoignages vrais, émouvants, enrichissants et intéressants grâce à Josiane, Aide à la Vie Scolaire à l’école Jules Ferry qui s’occupe d’un petit garçon autiste, Jean-Pierre, professeur d’espagnol auprès d’élèves « valides » qui a aussi contribué à la bonne ambiance grâce à ses talents de musicien, les jeunes de la paroisse et leurs parents nous racontant leur parcours scolaire, les personnes de l’Arche, Michel et Alice pour l’YMCA qui ont parlé de la politique d’inclusion de cet institut, Christian professeur de maths à la retraite dans un lycée spécialisé à Ramonville et Nicole aveugle avec des gadgets qui lui facilitent la vie, Christelle, responsable de la pastorale des personnes handicapés. La petite cerise sur le gâteau : à quelques minutes près,  le timing a été respecté ainsi que l’ordre de ce qui avait été prévu.
Aussi, je tiens à remercier :
  • Jean-Christophe et l’EAP pour leur confiance, la liberté et l’aide dont ils nous ont fait bénéficier,
  • les catéchistes avec qui nous avons préparé la messe,
  • les différents intervenants pour leurs témoignages et leurs disponibilités,
  • Père Frédéric Larroux, prêtre handicapé, pour son homélie,
  • l’équipe des festivités qui a œuvré pour le bon fonctionnement du repas et pour leur patience,
  • ceux qui ont préparé cette journée avec  moi d’une manière ou d’une autre,
  • ceux qui sont venus à cette journée ,
  • et notamment ceux qui sont restés jusqu’à la fin.
Jean-Luc D

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article