Hb 1,1-6 Dieu nous a parlé par son fils

Publié le par Paul C.

Lecture Priante de la 2ème lecture de la messe du jour de Noël
Lectio Divina
Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur :
comprendre ce texte, ce qu'il me dit, le prier, vivre dans sa grâce
___________________________________________________
Lettre aux Hébreux (1,1-6)
À bien des reprises et de bien des manières, Dieu, dans le passé, a parlé à nos pères par les prophètes ;
mais à la fin, en ces jours où nous sommes, il nous a parlé par son Fils qu’il a établi héritier de toutes choses et par qui il a créé les mondes. Rayonnement de la gloire de Dieu, expression parfaite de son être,
le Fils, qui porte l’univers par sa parole puissante, après avoir accompli la purification des péchés, s’est assis à la droite de la Majesté divine dans les hauteurs des cieux ; et il est devenu bien supérieur aux anges, dans la mesure même où il a reçu en héritage un nom si différent du leur. En effet, Dieu déclara-t-il jamais à un ange : Tu es mon Fils, moi, aujourd’hui, je t’ai engendré ? Ou bien encore : Moi, je serai pour lui un père, et lui sera pour moi un fils ? À l’inverse, au moment d’introduire le Premier-né dans le monde à venir, il dit : Que se prosternent devant lui tous les anges de Dieu.
___________________________________________________

- La liturgie nous fait entendre le début de cette lettre dans la messe du jour de Noël, une lettre destinée à des chrétiens d'origine juive. D'emblée, Dieu est présenté comme un Dieu qui parle. Quatre fois, avec des expressions différentes : Dans le passé, en ces jours... Dieu nous a parlé par son Fils. Il y a aussi : Dieu déclara, il dit... L'Evangile de cette messe, c'est le début de l'Evangile de Jean : Au commencement était le Verbe (le "Verbe", la "Parole") et le Verbe était Dieu... Et le Verbe s'est fait chair. Jésus est Parole de Dieu.

- Dieu a parlé d'abord dans le passé, dans l'Ancien Testament, la Première Alliance. L'auteur de la lettre résume cela dans la formule par les prophètes. Par exemple, dans Isaïe, première lecture de ce jour de Noël... Le premier récit de la création du monde, dans le premier livre de la Bible, est scandé par une dizaine de Dieu dit ; Dieu crée par sa parole. Il parlera à Abraham, et à beaucoup d'autres, à nos pères, dit l'auteur.

- Maintenant, c'est dans le présent. En ces jours où nous sommes, Dieu parle par son Fils. La liturgie a choisi cette seconde lecture pour une des messes de Noël. Et l'auteur contemple ce Fils Parole du Père, pas comme un petit enfant qui vient de naître, mais dans toute sa plénitude accomplie, divine et humaine, avec des expressions fortes. Avec des mots situant le fils dès l'origine de toutes choses, héritier de toutes choses. L'héritier, selon la bible, c'est le fils choisi et particulièrement aimé entre tous, pour une mission donnée par le père. Rayonnement de la gloire de Dieu, expression parfaite de son être : le Fils est en Dieu même, Dieu avec le Père. Nous sommes en plein mystère trinitaire. L'auteur résume la mission sur terre du fils par ses simples mots : la purification des péchés, une œuvre de libération du mal, de délivrance, de rédemption.

- La liturgie nous invite ainsi à un large regard sur la crèche de Noël. Je suis convié à voir jusqu'à la "crèche" céleste, à la droite de la Majesté divine, dans les hauteurs des cieux. C'est le Christ ressuscité dans son Ascension. Sa compagnie, ce n'est plus seulement Joseph et Marie, les bergers de Bethléem, les Mages (et l'âne et le bœuf de la légende), mais les anges ! Ceux-ci interviennent déjà dans la nuit de Noël près des bergers et en chantant Gloire à Dieu au plus haut des cieux. Et Dieu parle encore en cette "crèche" céleste pour dire son amour envers son Fils avec des mots issus de la bible (dans deux psaumes et dans le livre de Samuel) : Tu es mon Fils... Je serai pour lui un Père et lui sera pour moi un Fils.

- Oui, je vais bien regarder la crèche de Noël d'un regard le plus large possible. Je vais m'y voir parmi les personnages, autour de Jésus "Dieu-Sauveur", Emmanuel "Dieu-avec-nous"... Je vais y voir notre humanité d'aujourd'hui dans sa face de joie et sa face de souffrance... Je vais aussi y voir l'humanité d'avant la venue de Jésus et l'humanité de demain dans la Gloire de la Trinité.

image http://www.assomption-psa.org/IMG/image/cr%C3%A8che%20No%C3%ABl%202015%20France%20Anda%20Petites%20Soeurs%20de%20l'Assomption.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article