Hb 12, 5-7.11-13 Dieu, un Père éducateur...

Publié le par Paul C.

Lecture Priante de la 2ème lecture du 21ème dimanche ordinaire année C
Lectio Divina
Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur :
comprendre ce texte, ce qu'il me dit, le prier, vivre dans sa grâce
______________________________________________________
Lettre aux Hébreux (12, 5-7. 11-13)
Frères, vous avez oublié cette parole de réconfort, qui vous est adressée comme à des fils : Mon fils, ne néglige pas les leçons du Seigneur, ne te décourage pas quand il te fait des reproches. Quand le Seigneur aime quelqu’un, il lui donne de bonnes leçons ; il corrige tous ceux qu’il accueille comme ses fils. Ce que vous endurez est une leçon. Dieu se comporte envers vous comme envers des fils et quel est le fils auquel son père ne donne pas des leçons ? [...] Quand on vient de recevoir une leçon, on n’éprouve pas de la joie mais plutôt de la tristesse. Mais plus tard, quand on s’est repris grâce à la leçon, celle-ci produit un fruit de paix et de justice. C’est pourquoi, redressez les mains inertes et les genoux qui fléchissent, et rendez droits pour vos pieds les sentiers tortueux. Ainsi, celui qui boite ne se fera pas d’entorse ; bien plus, il sera guéri.
_______________________________________________________
 
- Ce texte est dans la suite immédiate de celui de dimanche dernier. Nous avions pu méditer sur l'appel à l'endurance dans notre "migration" avec Abraham, dans notre "course" vers le Seigneur, entourés d'une immense foule de témoins, dont la Vierge Marie, Notre Dame de l'Assomption. Pour réconforter les chrétiens persécutés des premières communautés qui avaient beaucoup souffert, l’auteur exhortait à faire de la vie une course d’endurance en prenant pour modèle le Christ qui a tenu ferme jusqu’à la Croix vers sa Résurrection. Aujourd'hui, il leur montre que les épreuves qu’ils subissent peuvent être une occasion de progrès : elles sont des leçons que le Seigneur leur adresse. Le mot leçon parsème le texte, les leçons du Seigneur ; les bibles traduisent habituellement le mot grec par correction, voire par châtiment... La phrase clef : Dieu se comporte envers vous comme envers des fils. Dieu est un père pédagogue, un éducateur qui "corrige" ses enfants, qui leur fait la "leçon". L'auteur s'appuie sur des citations du livre des Proverbes : les mots reproches (ou réprimandes) ! Bien sûr, l'auteur se réfère à l'éducation parentale de son temps et à ses méthodes, éducation qui n'est qu'une pâle image de l'attitude de Dieu envers ses enfants. L'auteur nous dit que les difficultés, les souffrances, sont donc des "leçons", des "corrections", des "réprimandes" que Dieu nous adresse. Les leçons de Dieu sont vraiment pour notre bien : il veut nous faire partager sa sainteté, écrit-il dans une partie des versets non choisis par la liturgie, au milieu du texte. Sa sainteté, c'est-à-dire le plus profond de ce qu'il est.
- Seigneur, je n'ai pas les mots pour dire comment ces leçons, qui parfois me surprennent ou me révoltent, ces corrections, ces réprimandes, sont des actions de ton cœur de Père Miséricordieux. Je pense seulement que tu es présence d'amour en toutes choses de ma vie et de la vie du monde. En toutes choses, dans les bonnes comme dans les moins bonnes, dans le bonheur comme dans le malheur. Ta présence est accompagnement affectueux, paternel et maternel. Tu me fais la leçon... La leçon est parfois amère à digérer, sans joie et avec tristesse. Mais il y a paix et justice au terme de la leçon. Tu me demandes seulement de préparer le chemin de la leçon, de le rendre droit, comme dit la dernière citation du texte, d'Isaïe. Si je comprends bien, cela veut dire que je suis invité à  préparer la route de ta miséricorde, pour éviter l'entorse au "boiteux", au fragile et au pécheur que je suis. Toi, Père, tu assures alors la guérison... A moi, un effort sur mes sentiers tortueux, de confiance, de foi...

Image  http://www.sedifop.com/wp-content/uploads/2015/01/pere-et-fils.jpg

Commenter cet article