Paroisse Colomiers

He 2, 9-11 Jésus, par grâce de Dieu, notre frère

Lecture Priante de la 2ème lecture du 27ème dimanche ordinaire année B

(Lectio Divina)

Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur :

comprendre ce texte, ce qu'il me dit, le prier, vivre dans sa grâce.

 

Lettre aux Hébreux (2,9-11)

Jésus, qui a été abaissé un peu au-dessous des anges, nous le voyons couronné de gloire et d'honneur à cause de sa Passion et de sa mort. Si donc il a fait l'expérience de la mort, c'est, par grâce de Dieu, au profit de tous. Celui pour qui et par qui tout existe voulait conduire une multitude de fils jusqu'à la gloire ; c’est pourquoi il convenait qu'il mène à sa perfection, par des souffrances, celui qui est à l'origine de leur salut. Car celui qui sanctifie et ceux qui sont sanctifiés doivent tous avoir même origine ; pour cette raison, Jésus n'a pas honte de les appeler ses frères.

 

Tout texte de la Bible demande une lecture attentive, pour  conduire à la prière, après invocation de l'Esprit Saint. Je lis et relis plusieurs fois, avec une conviction puisée dans ma foi, que le Seigneur s'adresse à moi, dans le cadre du choix liturgique de cet extrait de la lettre aux Hébreux, et que je vais m'adresser à Lui.

Le mystère de l'Incarnation de Dieu en Jésus, Dieu devenu homme pour nous, pour notre salut, pour notre réussite humaine. Je relève plusieurs mots : abaissé, (devenu un être humain, l'un de nous), puis couronné de gloire… à cause de sa Passion et de sa mort, (autrement dit, de sa Résurrection pascale, élevé dans la Gloire), au profit de tous… Notre Dieu créateur de tout ce qui existe a l'intention de conduire une multitude de fils jusqu'à la gloire (la gloire dans la bible, c'est Dieu en lui même). Cette multitude de fils, c'est nous, c'est moi. Et le Créateur a choisi son Fils Jésus en lui donnant la perfection, c'est-à-dire la pleine réalisation de l'humanité, son plein accomplissement, son plein épanouissement, sans les limites du péché et de la mort. Jésus sanctifie et nous, nous sommes sanctifiés en lui, introduits dans la sainteté de Dieu. Et dans ce mystère d'alliance entre Jésus et nous, nous sommes frères de Jésus, ayant la même origine que lui.

Conduire... C'est la mission de Jésus. Il est comme un guide sur un chemin difficile, un premier de cordée, un ouvreur d'itinéraire. Je suis le chemin, la vérité et la vie, nous dit-il (Jean 14,6). Dans les versets, qui précèdent notre lecture, l'auteur a cité le psaume 8 : Qu’est-ce que l’homme pour que tu penses à lui, le fils d’un homme, que tu en prennes souci ? Tu l’as abaissé un peu au-dessous des anges, tu l’as couronné de gloire et d’honneur ; tu as mis sous ses pieds toutes choses.

L'homme, pour le psalmiste, c'est moi, c'est l'être humain, le Adam masculin (Ish) et féminin (Ishsha) de la première lecture de notre messe ; et c'est aussi celui que Dieu créa homme et femme de l'évangile du jour. Pour l'auteur de notre épître, c'est Jésus, homme accompli, en perfection, notre modèle, l'objectif de notre chemin, le sens de mon chemin, mon guide. J'ai à méditer avec mon frère Jésus… A remercier... A demander...  A intercéder... A décider...

Paul C.


Jean-François Kieffer, Mille Images d’Évangile, Presses d’Île de France

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article