Paroisse Colomiers

Méditation du mardi saint : le deuxième chant du Serviteur Is 49,1-6

(Déroulement de la Semaine Sainte 2020)

En attendant que Jésus révèle notre identité chrétienne, qui est d’être des serviteurs et servantes d’humanité, lors du dernier repas avant sa Passion où il lavera les pieds de ses amis, le prophète Isaïe nous éclaire lui aussi dans cette direction avec l’image du serviteur. C’est le deuxième chant du Serviteur qui est proposé en première lecture de la messe d’aujourd’hui (mardi saint). Il y a en tout 4 chants du serviteur dans le « deuxième Isaïe » (Is 40-55).

C’est un serviteur souffrant, qui va jusqu’au bout de sa mission, sans se révolter face à tout ce qu’il subit comme coups et hostilité.

Ses serviteurs, Jésus les appellera ses amis. Et le serviteur d’Isaïe, lui aussi, n’a pas qu’un rôle à tenir. Il est aimé. Il est aimé et voulu dès le sein de sa mère, il a du prix aux yeux du Seigneur.

Son rôle, sa mission, est de parler au nom du Seigneur, de l’annoncer par une parole tranchante, et aussi de rassembler Israël. Mais son rôle ne s’arrête pas là. Il doit éclairer les nations, faire connaître le salut jusqu’aux extrémités de la terre. L’amour qu’il reçoit est aussi destiné à tous les hommes.

Telle est aussi notre mission. De rassembler, d’éclairer, de rejoindre ceux qui sont le plus loin, d’avoir un langage universel.

Pour en être digne, il faut se savoir aimé. Aimé d’un amour qui nous dépasse. Jésus va donner sa vie. Il est lui-même le Serviteur souffrant, trahi par ses amis, rejeté par son peuple, mais toujours confiant vis-à-vis de son Père : « Non pas ce que je veux, mais ce que tu veux ».

Nous sommes aimés dès le sein de notre mère et tout au long de notre vie. Cet amour d’enfants de Dieu nous porte dans nos joies comme dans nos épreuves. Nous sommes des serviteurs aimés et aimants. Que la résurrection du Christ, que nous fêterons bientôt dans la joie, même si nous ne pourrons pas partager physiquement cette joie, nous rappelle que nous sommes enfants de lumière pour éclairer les nations jusqu’aux extrémités de la terre. Nous ne sommes pas confinés de l’intérieur et notre amour et nos prières portent loin !

Bonne méditation du Serviteur souffrant en attendant de méditer sur le lavement des pieds du Jeudi Saint et sur le Serviteur souffrant sur la croix le Vendredi Saint.

P. Jean-Christophe Cabanis

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article