Paroisse Colomiers

Jc 5, 1-6 Vos richesses sont pourries

Lecture Priante de la 2ème lecture du 26ème dimanche ordinaire année B

(Lectio Divina)

Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur :

comprendre ce texte, ce qu'il me dit, le prier, vivre dans sa grâce.

 

Lettre de Saint Jacques (5,1-6)
Et vous autres, maintenant, les riches ! Pleurez, lamentez-vous sur les malheurs qui vous attendent. Vos richesses sont pourries, vos vêtements sont mangés des mites, votre or et votre argent sont rouillés. Cette rouille sera un témoignage contre vous, elle dévorera votre chair comme un feu. Vous avez amassé des richesses, alors que nous sommes dans les derniers jours ! Le salaire dont vous avez frustré les ouvriers qui ont moissonné vos champs, le voici qui crie, et les clameurs des moissonneurs sont parvenues aux oreilles du Seigneur de l’univers. Vous avez mené sur terre une vie de luxe et de délices, et vous vous êtes rassasiés au jour du massacre. Vous avez condamné le juste et vous l’avez tué, sans qu’il vous oppose de résistance.

 

Une clef de compréhension du texte : nous sommes dans les derniers jours. Les "derniers jours", une expression que l'on retrouve dans les écrits du premier siècle du christianisme. La venue du Christ en notre monde inaugure un nouveau temps de l'histoire, le dernier, car avec le Christ, le temps est entré dans le stade de la plénitude, de l'accomplissement total. C'est ce que l'on a appelé le temps "eschatologique". L'apôtre Paul le dira fortement : Le voici maintenant le moment favorable, le voici maintenant le jour du salut (2 Cor 6,2). C'est le temps du Christ Jésus, c'est le temps de son message, le temps de l'Evangile du salut, le temps pascal de sa mort-résurrection.

Pourquoi Jacques s'attaque-t-il aux riches, après plein de recommandations concrètes que l'Eglise nous a fait lire les dimanches précédents ? Jacques devait avoir de bonnes raisons. Nous aujourd'hui, que comprendre ? Jacques peint un tableau de l'argent et de la richesse sur lequel on peut être vite d'accord, car il laisse entendre que la richesse peut devenir un esclavage personnel. Il peint aussi une utilisation de la richesse qui spolie les droits que l'on appelle aujourd'hui sociaux. Il y a plein d'enseignements dans la bible sur l'utilisation de la richesse, avec des mises en garde parfois violentes.

Vous vous êtes rassasiés au jour du massacre. Quel massacre ? Le massacre du juste : Vous avez condamné le juste. Le juste est la victime du riche. Le juste, le pauvre par excellence, c'est Jésus. Et cela renvoie au chapitre 25 de l'évangile de Mathieu, dit du Jugement Dernier : J'ai eu faim et vous m'avez donné à manger, etc., avec son corollaire : J'ai eu faim et vous ne m'avez pas donné à manger, etc. Dans la mesure où vous l'avez fait (ou pas fait) à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait (ou pas fait). Le juste, c'est Jésus en lui-même, en sa personne, mais aussi dans l'autre, dans tout autre.

Seigneur, tu m'invites à une profonde méditation. Quelles sont les formes de richesses qui m’enchaînent ? Celles de l'argent, des possessions matérielles, du pouvoir, des richesses intellectuelles, psychologiques, spirituelles, et je ne sais quoi, etc. ? Quel usage en fais-je ? Est-ce que je me réfère à l'enseignement de Jésus dans l'Evangile ? A l'enseignement de l'Eglise ? Aux paroles des papes, de nos évêques ? (Mais, est-ce que je fais l'effort de le connaître, cet enseignement ?) Un examen de conscience dans l'Esprit Saint, calmement, sans culpabilisation morbide, avec le désir peut-être de décider quelque chose de concret, un pas en avant qui me conduira à la part que le Seigneur désire me donner de la plénitude en Christ.

Paul C.

https://encrypted-tbn2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQWgLE8HoPJ21MerL64gqnWbu-wNpsFkt9i6lH8gaxKfuYWI5Eqtg

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article