Paroisse Colomiers

Jn 14, 15-21 Je ne vous laisse pas orphelins

Le passage d’Evangile que nous venons d’entendre se situe quelques jours avant Pâques. Ce le dernier adieu des adieux de Jésus à ses disciples.
Jean ne rapporte pas texto les paroles même de Jésus, mais c’est une longue méditation, réflexion sur le message de Jésus. Quelques 60 ans après, il essaie de se souvenir de l’essentiel du message. Jean souligne aujourd’hui 2 aspects : la fidélité à ce commandement d’amour que Jésus nous a laissé, et puis la confiance, l’espérance : je ne vous laisse pas orphelins.
L’amour, c’est l’un des grands thèmes de St Jean que ce soit dans ses lettres ou son Evangile. « Dieu, personne ne l’a vu, mais c’est à l’amour que vous pourrez, pour les autres qu’on reconnaîtra que vous êtes mes disciples »
Il ne nous a pas demandé de bouleverser le monde, mais là où nous sommes de travailler à un monde plus humain, toujours plus fraternel et dans le quotidien que le Seigneur nous attend. Rappelez-vous  : « j’ai eu soif et vous m’avez donné à boire », le petit verre d’eau que nous aurons donné aux yeux de Dieu prend une immense valeur. C’est le partage au quotidien, l’entraide, le service entre voisins, amis … C’est une conversation, une visite auprès d’un malade, une intention auprès des personnes âgées … C’est aussi le temps donné à des associations sportives, culturelles, caritatives, …  Certes tout cela, ce ne sont que des petits riens, cela ne va pas sans changer le monde … et pourtant ils sont signes d’une présence de Dieu au milieu de nous … c’est à moi que vous l’avez fait … S’il n’y avait pas tous ces partages d’entraide, d’amitié, de solidarité, le monde serait invivable, ce serait la loi de la jungle. Seules la puissance, la force auraient droit de cité au détriment des plus petits et des plus faibles. Jésus nous appelle que c’est de la faiblesse que nous sommes fortes : rappelez-vous l’épisode du lavement des pieds que seul St Jean  rapporte. C’est en nous mettant au service des autres que nous sommes témoins de l’amour de Dieu pour les hommes
Ce n’est pas toujours facile de tenir le cap. Il nous faut une sacré dose de patience pour résister … et Jésus lui-même l’a bien compris : « je ne vous laisse pas orphelins … Il sait que nous risquons d’être pris par le soucis de la vie ou par l’indifférence, au point que nous oublions que les autres existent et que nous nous enfermons dans notre petit individualisme… Un peu d’ailleurs comme les apôtres après Pâques : ils ne sont plus sûrs d’eux, ils ont peur, ils se replient, ils s’enferment … Jésus leur promet l’Esprit … Cet Esprit qu’ils recevront le jour de Pentecôte et qui va les pousser à proclamer l’amour de Dieu pour les hommes aux extrémités du monde.
Je ne vous laisserai pas orphelins, Jésus nous le redit encore aujourd’hui … Cet Esprit nous l’avons reçu, il est toujours en nous, il nous accompagne, c’est lui qui nous aide à comprendre les Ecritures … comprendre son message, comprendre ce commandement d’amour qu’il nous a laissé : celui qui y reste fidèle, c’est celui-là qui m’aime.
Que l’Esprit que nous recevrons à nouveau le jour de Pentecôte, nous aide à construire au jour le jour un monde plus humain !

Père Charles de Llobet

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article