Paroisse Colomiers

Un monde où la naissance d’un petit enfant change tout. NOEL, NOEL

Cet évangile de la naissance de Jésus est toujours contrasté. D’un côté les puissants, Auguste, Quirinius, qui organisent ce recensement pour évaluer leur puissance. Et puis la modestie, l’humilité de la Ste Famille qui va donner naissance à Jésus de la façon la plus précaire, dans une mangeoire, là où il y a de la place. Il n’y avait pas de confort ce jour-là mais beaucoup d’amour de la part de Marie et Joseph. Et aussi beaucoup de joie. Et cette joie, ce sont les anges dans le ciel qui la communiquent et les premiers avertis de cette naissance merveilleuse, ce sont les bergers, qui vont passer du froid de la nuit et de la solitude à la chaleur de la crèche où vient de naître le Sauveur. Ils sont heureux que le Sauveur vienne les visiter.
Nous croyons en un Dieu qui vient nous visiter à travers son Fils Jésus. Il frappe à la porte de notre monde, monde qu’il a créé, et la première qui lui ouvre la porte, c’est Marie. Il visite notre monde à partir d’un lieu modeste, Bethléem, dans une famille pauvre. Jésus ne fait pas que visiter le monde et son peuple, il est venu pour y demeurer. « Le Verbe s’est fait chair et il a demeuré parmi nous » nous dit St Jean. Jésus a pris notre condition humaine, il s’est fait enfant, adulte, il a connu les joies, la souffrance, la mort puis il est ressuscité. Et c’est ainsi que sa visite est devenue permanente. Jésus demeure en nous chaque fois que nous lui ouvrons la porte de notre cœur. Jésus veut naître en nous et nous aider à grandir, nous aider à mieux aimer comme il nous aime. C’est à nous de lui ouvrir notre cœur, de faire une crèche dans la pauvreté de notre cœur. Noël, c’est bien de le fêter en famille, il est important de se retrouver. C’est une fête religieuse où on aime bien venir prier ensemble et chanter notre joie de croire en un Dieu qui s’est fait petit enfant pour nous révéler son amour. Mais Noël c’est une naissance, alors il faut entretenir cette relation que Jésus vient nouer en chacun d’entre nous. Il veut grandir en nous, nous aider à suivre son chemin, qui est celui de la paix, du don de soi, du pardon.
Isaïe nous dit que le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière. Notre monde aussi connaît des ténèbres. Le mouvement des gilets jaunes a révélé des zones d’ombre dans notre pays. Il y a une insécurité sociale, du chômage, du travail et des logements précaires. Et puis notre monde connaît beaucoup d’instabilité. Le phénomène des migrants nous alerte sur la situation catastrophique de pays en guerre ou victimes du réchauffement climatique. Une grande lumière s’est levée sur les habitants du pays de l’ombre. Jésus est venu éclairer notre monde, il est venu le réchauffer, lui donner de l’espoir. Nous ne croyons pas en un Dieu interventionniste qui viendrait changer tout seul notre situation. Nous croyons en un Dieu qui intervient dans nos cœurs, qui nous aide à être nous-mêmes des artisans de paix et des acteurs de justice, il nous fait confiance. Oui nous croyons en un Dieu qui demeure dans notre monde, qui ne l’abandonne pas, mais sa présence passe par nos cœurs. Elle nous illumine et nous devons être aussi lumineux dans nos vies pour éclairer ceux et celles qui traversent des périodes plus sombres et difficiles.
St Paul aussi nous éclaire par ses paroles encourageantes. Il nous invite à vivre de façon sobre, à aller à l’essentiel, à nous tourner vers l’avenir. L’avenir ne doit pas nous faire peur parce que Dieu est avec nous, il est l’Emmanuel. St Paul nous invite à vivre en peuple, un peuple ardent à faire le bien. C’est ensemble que nous pouvons faire du bien. Si notre monde est malade, Jésus est venu pour lui faire du bien, pour le guérir. Il nous fait du bien à nous-mêmes et passe par nous pour faire du bien autour de nous. Nous pouvons être fiers d’avoir été choisis pour faire du bien au nom de Jésus. Ensemble soyons ardents à faire du bien, à participer à un monde de paix, de justice, de fraternité. Un monde où la naissance d’un petit enfant change tout.

Père Jean-Christophe Cabanis

Merci à l'auteur de cette photo

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article