Paroisse Colomiers

Luc 24, 13-35 les disciples d'Emmaüs

(Accueil)

Bonjour chers paroissiens et chères paroissiennes de Colomiers.

 

Comme je vous l'avais promis, nous continuons notre partage sur les disciples d'Emmaüs avec les différents personnages de ce texte. (Luc 24, 13-35).

Nous relisons à nouveau le texte calmement et attentivement, et nous soulignons cette fois-ci, tous les versets qui font allusion, directement ou indirectement à un ou plusieurs personnages.

Pour ma part, je voudrais d’emblée, commencer par souligner la présence influente de deux catégories de personnes qui peuvent  passer sous silence, si nous n'y prenons garde : 

 

1. L'Auteur.

Il s'appelle Luc selon la tradition de l'Eglise. Il est médecin cf Col 4, 14. C'est donc lui, qui écrit ce texte. C'est lui qui rapporte les faits, il est l'auteur de ce récit des disciples d'Emmaüs. Il le compose avec son intelligence, sa formation, sa foi, sa volonté délibérée d'écrire lui aussi un récit de la vie, la passion, la mort et la résurrection de Jésus de Nazareth...Et tout cela sous l'action du Saint Esprit. IL est inspiré par Dieu...

Luc, l'auteur de ce texte est donc présent dans ce texte. Il partage avec nous sa pensée la plus secrète. Il nous parle, il s'adresse à chacun de ses lecteurs que nous sommes aujourd'hui. C'est lui qui a la parole donc il est là présent et je ne peux pas ne pas le compter parmi les personnages de ce texte qu'il a lui-même écrit. Aucun verset ne fera allusion directe à lui, puisque tous les versets sont de lui...

Luc est ainsi l'auteur, il a donc des destinataires.

 

2. Les destinataires. 

Evidemment, quand il y a auteur, il y a destinataire. Et pour moi, cela est important de savoir qui sont les destinataires du destinateur qu'est Luc, dans ce récit des disciples d'Emmaüs? 

Luc lui-même le dit clairement au début de son évangile. Il s'adresse à un très honorable Théophile, afin qu'il puisse constater la solidité des enseignements qu'il a reçus.  Cf Luc 1, 3-4. Mais la tradition de l'Eglise nous apprend que, si le livre de Luc est dédié à Théophile, il paraît s'adresser surtout, par-delà ce personnage, à des chrétiens de culture grecque. Qui sont-ils ? Où sont-ils ? Combien sont-ils ? Ceci est donc à retenir, puisqu'il s'en dégage toujours une influence dans la relation de l'auteur au destinataire et que de surcroît, vous et moi, chacun de nous, sommes aujourd'hui, invités à prendre notre place parmi les destinataires de ce texte de Luc. Il y a les destinataires de la première heure et ceux de la deuxième heure, pour un même texte. Il y a les destinataires immédiats et les destinataires à venir; les destinataires d'hier et d'aujourd’hui.

Voilà pourquoi je me sens concerné par les textes bibliques en général et celui qui nous intéresse en particulier. J'aimerais que nous la prenions tous, notre place de destinataires de ce texte comme des baptisés, des croyants, des chrétiens, pour approfondir l'accueil, l'amitié, les Ecritures et le Mystère Eucharistique. Ainsi notre foi sera encore plus grande pour produire des fruits en abondance, partout et toujours, en toute circonstance...

En suivant notre texte, verset après verset, nous voyons dès le premier verset (13 ), deux disciples qui faisaient route vers un village appelé Emmaüs. Nous pouvons donc nous y arrêter.

3. Les deux disciples d'Emmaüs
C'est ainsi que Luc les appelle tout au long du texte. Et pourtant il faut bien se rendre compte qu'il y en a un qui est nommé au verset 18. C'est Cléophas. Mais son compagnon n'est pas nommé. On ignore son nom et son prénom. Est-ce volontairement que Luc ne nomme-t-il pas l'autre disciple? Et si nous mettions chacun de nos noms et prénoms à la place de celui qui n'est pas nommé? En effet, une chose particulière était propre à ces deux hommes: ils étaient disciples de Jésus de Nazareth.
Nous aussi, nous sommes des disciples de Jésus. Comme les deux disciples d'Emmäus, nous aussi nous suivons Jésus. Nous écoutons sa parole. Nous mettons notre confiance en lui, pour nous sauver et sauver le monde. Mais comme les deux disciples, il peut nous arriver de perdre espoir, d'avoir des doutes. Nous connaissons également tant et tant de situations d'échec, de désenchantement... Alors, nous plions bagages pour un autre chemin ou un chemin de retour qui n'est pas loin d'un chemin de désespoir.
Et Jésus dans tout cela? Où est-il ? Que fait-il ?
 

4. Jésus.

Le verset 15 de notre texte fait entrer Jésus en scène: " Or tandis qu'ils s'entretenaient et s'interrogeaient, Jésus Lui-même s'approcha, et il marchait avec eux..."

Il faudrait des effets très spéciaux au cinéma pour Jésus dans ces pages.

Il apparaît et disparaît quand et où il veut.

Il apparaît à qui il veut et disparaît devant qui il veut.

Il marche avec qui il veut, écoute qui il veut, parle à qui il veut.

Il est un voyageur, un inconnu, un affamé, un malade, un prisonnier...

Il est un fin connaisseur des Ecritures,  pour réchauffer les cœurs  les plus froids et éclairer toute intelligence.

Il aime frapper aux portes des cœurs, pour savoir si on lui ouvre.

Il est très bien à table surtout quand il s'agit de prendre le pain, de prononcer la bénédiction et, l'ayant rompu, de le donner à ses amis pour qu'ils aient la vie éternelle.

Il est spécialiste du pardon et du bonheur.

Il guérit toutes les maladies et même, il ressuscite les morts.

Il est unique à mourir sur une croix et à être mis dans les ténèbres d'un tombeau, mais le troisième jour, son tombeau vide est illuminé de son absence.

En effet Il est la lumière créatrice qui éclaire et illumine le monde et même les tombeaux et aucune épaisseur de ténèbres ne lui résiste.

Il est Jésus le Christ, le Ressuscité.

Que grandisse notre foi en Jésus qui est vraiment ressuscité et qui nous rejoint sur toutes nos routes...

 

5. Quelques femmes.

Le verset 22 de notre texte fait allusion à quelques femmes et je voudrais m'y arrêter: "Toutefois, quelques femmes qui sont des nôtres nous ont bouleversés..."

Quelques versets plus haut, au chapitre 24, Luc cite quelques-unes de ces femmes: " C'étaient Marie de Magdala et Jeanne et Marie de Jacques; leurs autres compagnes le disaient aussi aux apôtres." Luc 24, 10.

Une chose m'intéresse ici. Ces quelques femmes qui se trouvent là, le matin de Pâques, parce qu'elles tenaient à achever le rituel d'ensevelissement du corps de Jésus avec des aromates. Cf Luc 24, 1. Elles sont des femmes du groupe des disciples d'Emmaüs. Elles sont connues des disciples et même des Apôtres. 

Elles sont si nombreuses, celles de notre paroisse que je voudrais bien nommer. Vous toutes qui apportez à l'Eglise du Christ qui est à Colomiers votre générosité, votre spontanéité, votre disponibilité, votre présence, votre foi, votre amitié.

Dès les premières heures de la vie de l'Eglise, elles étaient là les femmes. Merci d' y être encore aujourd'hui.

UN TRES GRAND MERCI A VOUS TOUTES POUR TOUT. 

 

6. Les onze, leurs compagnons et Simon-Pierre.

La fin de notre texte nous présente les deux disciples d'Emmaüs, revenus à Jérusalem après avoir reconnu Jésus à la fraction du pain. Ils ne peuvent garder cette Bonne Nouvelle pour eux. Toute la communauté des disciples de Jésus et le chef du groupe qui est Simon-Pierre, doivent être informés comme les femmes l'ont fait dès qu'elles ont vu le tombeau vide. Le partage, le témoignage de chacun, à toute la communauté naissante et fragilisée par la mort de Jésus et la peur des chefs religieux.

Une aventure est en train de commencer avec un  petit noyau d'hommes et de femmes autour des onze apôtres désormais, puisque Judas n'y est plus.

De siècle en siècle, de génération en génération, de témoin en témoin, cette Bonne Nouvelle de la passion, la mort et la résurrection de Jésus parcourt le monde.

Que chacun de nous prenne sa part d'annonce de cette Nouvelle, avec la grâce de l'Esprit Saint que nous attendons.

 

UNION DE PRIERE ET D'ESPERANCE.

 

P. Théo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article