Le petit mot - 25e dimanche du temps ordinaire, C - 18 septembre 2016

Publié le par Pierre L.

Comment les textes de la parole de Dieu nous interpellent en ce  Dimanche 18 septembre 2016.
Amos 8,4-7
Psaume : 112 (113)
1ière lettre de saint paul à Timothée
Evangile selon saint Luc 16,10-13
**************
La première lecture commence par un cri « Ecoutez ! » Il y a donc quelque chose d’important à entendre et à recevoir ! La suite est tristement toujours d’actualité « Vous écrasez le malheureux pour anéantir les humbles … ». Amos est ce prophète qui, vers les années 760 avant Jésus-Christ, dénonce avec force les injustices commises sans cesse par ses contemporains, dont le choix est visiblement l’argent. Déjà !
Si l’on considère la lettre de saint Paul comme une réponse à Amos, cela peut être entendu comme un aveu d’impuissance : prier, faire des demandes à Dieu ; pour être tranquille ? Mais il faut y regarder de plus près, car Paul affirme la volonté de Dieu « Que tous les hommes soient sauvés. » Dieu est Sauveur.
Et de préciser que Jésus, que nous accueillons par la foi comme vrai fils de Dieu et vrai homme, a payé de sa vie pour nous obtenir ce salut.
Salut, sauver ! C’est-à-dire être délivré d’un danger, de la maladie qui isole de la vie et peut conduire à la mort ; délivré de la mort et d’une vie sans Dieu, sans son amour !
Pour certains, tout cela, l’homme peut l’obtenir par ses propres forces ; il n’a pas besoin d’un autre.
Le gérant de l’évangile de ce jour, face à la menace de rejet qui pèse sur lui, a trouvé une solution pour se sauver de sa situation désespérée. Elle est saluée par son maître, car elle valorise la relation humaine en se fondant sur la remise des dettes. Il a choisi d’avoir besoin de l’autre pour s’en sortir ; pour être sauvé. Au fond il a décidé de ne pas agir seul.
C’est ainsi que peut se comprendre l’encouragement de Paul à la prière d’intercession : demander à Dieu tout ce dont les hommes ont besoin pour vivre. Il ne s’agit pas de se démobiliser, ni de se déresponsabiliser, mais bien de vivre dans cette confiance que Lui, qui est notre créateur, sait vraiment ce dont les hommes de ce temps ont besoin pour vivre. … Comme si Dieu attendait nos demandes pour faire le bien dont l’homme a besoin.
Si tel est le cas, si nous croyons qu’il en est ainsi, alors ce Dieu, Père de Jésus Christ, est pour nous comme un ami proche à qui nous pouvons tout dire ; en qui nous pouvons déverser notre colère de voir l’humanité d’aujourd’hui se détruire à cause des guerres, des haines, des addictions aux biens matériels, … ; à qui nous pouvons dire, plein de confiance : « Toi qui tu sais, sauve ton peuple ; entends la prière de ton Fils. » Et déjà le remercier de l’œuvre de salut qu’Il accomplit, car nous croyons en sa parole.
« Car le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. » Luc 19,10
Pierre L., image http://paroledujour.com/wp-content/uploads/2016/05/2016-07-31-PDJ-600x321.jpg

Publié dans Dimanche

Commenter cet article