Ph 1, 20c-24. 27a : Vivre, c'est le Christ

Publié le par Paul C.

Lecture Priante de la 2ème lecture du 24ème dimanche ordinaire année A

(Lectio Divina)

Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur :

comprendre ce texte, ce qu'il me dit, le prier, vivre dans sa grâce.

Lettre de saint Paul aux Philippiens (1,20c-24.27a)

Frères, soit que je vive, soit que je meure, le Christ sera glorifié dans mon corps. En effet, pour moi, vivre c'est le Christ, et mourir est un avantage. Mais si, en vivant en ce monde, j'arrive à faire un travail utile, je ne sais plus comment choisir. Je me sens pris entre les deux : je désire partir pour être avec le Christ, car c'est bien préférable ; mais, à cause de vous, demeurer en ce  monde est encore plus nécessaire. Quant à vous, ayez un comportement digne de l'Evangile du Christ.

 

Paul écrit à la première communauté qu'il a fondée à Philippes, nord-est de la Grèce, après ses voyages dans la Turquie d'aujourd'hui. Il aime beaucoup cette Eglise de Philippes : Dieu est témoin de ma vive affection pour vous tous dans la tendresse du Christ Jésus dit-il plus haut. Il est, une nouvelle fois, en prison (à Rome, peut-être). Se sent-il près de la fin de sa mission, proche d'une condamnation à mort ? Il se livre à une sorte de relecture de sa vie dans le Christ à travers son apostolat à Philippes et  les fruits qui s'y sont produits.

 

Soit que je vive, soit que je meure, le Christ sera glorifié dans mon corps. La "gloire" du Christ, c'est tout ce qu'est le Christ, sa personne même, son mystère profond. Paul dit le manifester dans toute sa personne, dans mon corps selon son expression. S'il reste vivant, il pourra poursuivre sa mission d'annoncer l'Evangile. Il le fait déjà au sein de sa prison. Il le dit dans des versets non cités ici : Ce qui m’arrive a plutôt fait progresser l’annonce de l’Évangile ; ainsi donc, dans tout le prétoire et partout ailleurs, mes chaînes manifestent mon attachement au Christ". Paul se veut disponible à tout, vie ou mort, car il se sent vraiment avec le Christ. Il aime la formule être en Christ. Cela veut dire aussi pour Paul, "être en Eglise ": Vous êtes corps du Christ et, chacun pour votre part, vous êtes membres de ce corps (1 Corinthiens 12).

 

Vivre, c’est le Christ, et mourir est un avantage. Vivre pleinement, c'est vivre en Christ, ma raison de vivre, c'est le Christ… Je vis, mais ce n’est plus moi, c’est le Christ qui vit en moi, écrit ailleurs Paul aux Galates (2,20). Je désire partir, (lever l'ancre, dit le texte originel), pour être avec le Christ. Mais Paul laisse les choses entre les mains de son Seigneur, il lui fait confiance, il est prêt à tout, pourvu que ce soit un travail utile. C'est Dieu qui juge de cela. Dans une autre épître, il écrira : Nous sommes pleins de confiance, tout en sachant que demeurer dans ce corps, c’est vivre en exil loin du Seigneur ; car nous cheminons dans la foi, non dans la claire vision. (2 Corinthiens 5,6s.)

 

Ayez un comportement digne de l'Evangile du Christ. Cette invitation, je la comprends comme une invitation à faire ce travail utile au Christ. Nous méditerons quelques exemples de ce "travail" en lisant d'autres extraits de cette lettre les dimanches suivants.

 

Moi et le texte, je peux me situer de bien des façons. Quelques exemples… Je pense à des chrétiens dans le monde qui acceptent le risque du martyre pour leur foi ; quelle répercussion en moi ? Le "En Christ" de Paul, je pèse la force de ces mots, je me les répète, je les goûte, je les fais pénétrer en moi.

L'Eglise d'aujourd'hui invite souvent à l'évangélisation… Comment cela résonne-t-il en moi ?Comment suis-je "utile" au Christ dans ma communauté de vie, famille, travail, loisirs, paroisse… ?

 

Cherchez le Seigneur… C'est l'invitation de la première lecture de ce jour... Le psaume, j'en fais ma prière : "Chaque jour, je te bénirai, je louerai ton nom… L’Évangile : les ouvriers appelés à "faire un travail utile" dans la vigne du Seigneur. Les ouvriers de la dernière heure délaissés parce que personne ne nous a embauchés. Seigneur, fais-moi rencontrer des personnes qui vont m'embaucher, fais-moi les entendre. Fais-de moi aussi un "appelant"… Ta vigne, Seigneur, a besoin d'ouvriers, des importants comme Paul, et des modestes, des ouvriers de la dernière heure…

Paul C.

https://static.wixstatic.com/media/9406e4_95e7c83ec93f482d845c01dd1d321aa8~mv2.png_256

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article