Ph 4, 12-14.19-20 Une sagesse de vie dans le Christ

Publié le par Paul C.

Lecture Priante de la 2ème lecture du 28ème dimanche ordinaire année A

(Lectio Divina)

Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur :

comprendre ce texte, ce qu'il me dit, le prier, vivre dans sa grâce.

 

Lettre de saint Paul apôtre aux Philippiens (4,12-14.19-20)
Frères, je sais vivre de peu, je sais aussi être dans l’abondance. J’ai été formé à tout et pour tout : à être rassasié et à souffrir la faim, à être dans l’abondance et dans les privations. Je peux tout en celui qui me donne la force. Cependant, vous avez bien fait de vous montrer solidaires quand j’étais dans la gêne. Vous, les Philippiens, vous le savez : dans les premiers temps de l’annonce de l’Évangile, au moment où je quittais la Macédoine, je n’ai eu ma part dans les recettes et dépenses d’aucune Église, excepté la vôtre. [...] Et mon Dieu comblera tous vos besoins selon sa richesse, magnifiquement, dans le Christ Jésus. Gloire à Dieu notre Père pour les siècles des siècles. Amen.

 

Paul termine sa lettre à ses Philippiens. Je sais vivre de peu, je sais aussi être dans l'abondance. Paul dit avoir appris tout cela par expérience : J'ai été formé à tout et pour tout. Richesse et pauvreté, nourriture et faim, être muni de tout le nécessaire ou en manquer… Mais ce n'est pas pour lui sagesse purement humaine, philosophie de la vie. C'est autre chose.
 
Je peux tout en celui qui me donne la force, voilà le secret de Paul. Il s'agit bien évidement de Jésus Christ. Paul se sait En Christ, ce En Christ qui émaille très souvent les écrits de l'apôtre. Ce n'est pas une formule devenue banale à force d'être répétée, c'est la source de la vie de Paul, c'est son ancrage. Ce chant : Vous tous qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtus le Christ (Galates 3,27). Dimanche dernier : Ne vous inquiétez de rien, mais en toute circonstance, priez et suppliez...
 
Vous avez bien fait de vous montrer solidaires. La communauté de Philippes est venue en aide à Paul, et celui-ci tient à les en remercier. Dans les 4 versets non cités au milieu de la lecture dominicale, Paul, en prison à ce moment-là, rappelle l'aide en argent reçue des fidèles de Philippes, comme une offrande d’agréable odeur, un sacrifice digne d’être accepté et de plaire à Dieu. Paul est à l'aise avec l'argent comme avec la pauvreté, à l'aise avec les dons reçus comme avec ce qu'il donne. Cette sagesse découle d'une vie communautaire en Christ. Les chrétiens de Philippes ont bien intégré ce que l'apôtre écrit aux chrétiens de Rome : Nous formons un seul corps en Christ et nous sommes tous membres les uns des autres (Rm 12,5).
 
Mon Dieu comblera tous vos besoins selon sa richesse, magnifiquement, dans le Christ Jésus . La prière d'offrande à la messe : Tu es béni, Seigneur Dieu de l'univers, toi qui nous donnes ce pain et ce vin, fruits de la terre et de la vigne, et du travail des hommes… Tous ces biens sont des dons de Dieu ; nous n'en sommes que les gestionnaires. Que les riches mettent leur espérance non pas dans des richesses incertaines, mais en Dieu qui nous procure tout en abondance pour que nous en profitions (1 Timothée 6,17). Il écrit ailleurs avec sagesse : Il ne s’agit pas de vous mettre dans la gêne en soulageant les autres, il s’agit d’égalité. Dans la circonstance présente, ce que vous avez en abondance comblera leurs besoins, afin que, réciproquement, ce qu’ils ont en abondance puisse combler vos besoins, et cela fera l’égalité (2 Corinthiens 8,13-14).
 
Et moi, comment suis-je touché par ce texte ? J'ai à le relire comme s'adressant à moi, comme écrit pour moi. L'argent ou le manque d'argent, ou ceci ou cela. Dans tel ou tel secteur de ma vie… Si je me sens interrogé, c'est par grâce de Dieu.
 
Ma lecture et ma réflexion, je les transforme en prière en Christ… La première lecture me présente, sous des images, le Seigneur pourvoyant à tout pour son peuple : En lui nous espérions, et il nous a sauvés. Le psaume : Le Seigneur est mon berger : je ne manque de rien… L'évangile : le Seigneur invite plus largement que prévu aux noces… J'y ai ma place, avec mes pauvretés et avec mes richesses.

Paul C.

Merci à l'auteur de l'image
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article