Paroisse Colomiers

Psaume 117 (118) Voici le jour que fit le Seigneur

Lecture Priante du psaume du dimanche de Pâques A
et de la Veillée Pascale
(Lectio Divina)
Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur.
1. Que dit ce texte ? 2. Que me dit ce texte ? 3. Que vais-dire au Seigneur ? 4. Vivre dans la grâce du texte.

*******************

Psaume 117 (118)
01 Rendez grâce au Seigneur : Il est bon ! Éternel est son amour !
02 Oui, que le dise Israël : Éternel est son amour !
16 le bras du Seigneur se lève, le bras du Seigneur est fort !
17 Non, je ne mourrai pas, je vivrai pour annoncer les actions du Seigneur
22 La pierre qu'ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d'angle :
23 c'est là l’œuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux.
________________________________________________________

Un psaume du retour d'exil, dans le cadre de la liturgie de la fête des Tentes. Jérémie prophétise déjà ce retour  : Les chants d’allégresse et les chants de joie, le chant de l’époux et le chant de l’épousée, le chant de ceux qui présentent le sacrifice d’action de grâce dans la maison du Seigneur, en disant : "Rendez grâce au Seigneur de l’univers ! Oui, le Seigneur est bon : éternel est son amour !" Car je ramènerai les captifs du pays ; ce sera comme autrefois, dit le Seigneur. Jérémie cite le début du psaume, Dieu, sans cesse, libère son peuple. Je peux prier ce texte comme chant de joie pascale.

 

1 et 2. Le Seigneur est bon ! Éternel est son amour ! Dieu est un libérateur. Il ramènera les déportés de Babylone. En Jésus Christ, il ramène les captifs du péché et de la mort dans le mystère de sa Pâques. Dans la nuit de Pâques, la mémoire de la libération d’Égypte à travers le passage de la mer rouge, image du baptême...  Le dernier verset du psaume, le 29. Rendez grâce au Seigneur : Il est bon ! Éternel est son amour !

 

16 et 17. Le bras du Seigneur... Au verset précédent : Clameurs de joie et de victoire sous les tentes des justes : Le bras du Seigneur est fort,

Exode 14,31, fin du récit de la traversée de la mer : Israël vit avec quelle main puissante le Seigneur avait agi contre l’Égypte. (3ème lecture de la nuit pascale). Isaïe 53,1. un chant du Serviteur : Qui aurait cru ce que nous avons entendu ? Le bras puissant du Seigneur, à qui s’est-il révélé ? Luc 1,51. Magnificat : Déployant la force de son bras, il disperse les superbes.

Dans ma prière je peux "visualiser" ce bras du Seigneur, un bras libérateur. Jésus étendit la main, le toucha et lui dit : "Je le veux, sois purifié." Et aussitôt il fut purifié de sa lèpre. (Mt 8,3). 27 Puis il dit à Thomas: "Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant."

 

22 et 23.La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle. L’image de la pierre angulaire, on la trouve en Isaïe : Voici que je pose dans Sion une pierre à toute épreuve, une pierre angulaire, précieuse, établie pour servir de fondation. Celui qui s’y appuie ne sera pas pris de court. (Is 28,16). Dans la parabole des vignerons qui tuent le fils que le détenteur de la vigne leur a envoyé, Jésus renvoie ses adversaires à ce psaume. Et cela la semaine sainte : N’avez-vous jamais lu dans les Écritures : La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle : c’est là l’œuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux ! Mt 21,42). La merveille que je suis invité à méditer, le Fils, mort sur la Croix est devenu dans sa résurrection la pierre indestructible de son corps, l’Église. Pierre lance à la figure de ses détracteurs qui ne digèrent pas une guérison opérée par lui au nom de Jésus mort et ressuscité : Ce Jésus est la pierre méprisée de vous, les bâtisseurs, mais devenue la pierre d’angle. (Actes 4,11). La première lettre de Pierre : Approchez - vous de lui : il est la pierre vivante rejetée par les hommes, mais choisie et précieuse devant Dieu. Vous aussi, comme pierres vivantes, entrez dans la construction de la demeure spirituelle... (1,4s.)

Dans ma méditation, je peux m’attarder sur l'une ou l'autre de ces citations. Je peux contempler une autre pierre, la pierre roulée du tombeau, plonger mon regard dans ce tombeau vide... "Il est des pierres dressées et scellées de mains d'hommes, pierres-remparts. pierres-murs, qui écrasent, enferment, pétrifient la volonté et paralysent le courage. Et des pierres-projectiles qui atteignent autrui, blessent, détruisent. Et des pierres charriées par la vie, de plus en plus d'alluvions de souffrance, de deuils, d'échecs, qui engloutissent l'espoir et noient l'avenir. Qui nous roulera le désespoir ? Il nous arrive de devenir pierre à notre tour, pierre-boule, intouchable, pierre-mousse, incognito, qui s'installe à demeure et se couvre de terre, pour éviter d'être roulée par d'autres. Pierre immobile et indifférente aux autres, pierre végétative sans autre désir que celui de ne pas souffrir ou de ne pas manquer. Qui nous roulera la mort ?" (Élisabeth Parmentier - Pasteur dans l’Église luthérienne)

L'évangéliste Mathieu : Et voilà qu’il y eut un grand tremblement de terre ; l’ange du Seigneur descendit du ciel, vint rouler la pierre et s’assit dessus. Je le regarde, crânement assis sur la pierre, triomphant. Comme pour nous dire, en pastichant le slogan de France Info : "Et tout est plus clair !"

Bonnes et Saintes Pâques

Paul C.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article