Paroisse Colomiers

Psaume 144 (145) Mon Dieu, mon Roi, je bénirai ton nom toujours et à jamais

Lecture Priante du psaume du 14ème dimanche ordinaire A

(Lectio Divina)

Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur.

1. Que dit ce texte ? 2. Que me dit ce texte ? 3. Que vais-dire au Seigneur ? 4. Vivre dans la grâce du texte.

*********************

Psaume 144 (145)
01.Je t'exalterai, mon Dieu, mon Roi, je bénirai ton nom toujours et à jamais !
02 Chaque jour je te bénirai, je louerai ton nom toujours et à jamais.
 
08 Le Seigneur est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d'amour ;
09 la bonté du Seigneur est pour tous, sa tendresse, pour toutes ses œuvres.
 
10 Que tes œuvres, Seigneur, te rendent grâce et que tes fidèles te bénissent !
11 Ils diront la gloire de ton règne, ils parleront de tes exploits,
 
13 . Le Seigneur est vrai en tout ce qu'il dit, fidèle en tout ce qu'il fait.
14 Le Seigneur soutient tous ceux qui tombent, il redresse tous les accablés.

***********************

Je t'exalterai... je te bénirai... je louerai... Un psaume uniquement de louange. L’unique du psautier à être intitulé Louange. Le psautier tout entier en hébreu s’appelle louanges : les 2/3 des 150 psaumes sont de louange ! Si j'ouvre ma bible, je vois que chacun des 21 versets de ce psaume est introduit par l'une des 21 lettres de l'alphabet hébraïque dans leur ordre. Une façon de dire que la louange doit remplir toute une journée, voire  toute une vie, de A à Z, (en hébreu de Aleph à Tav), toujours et à jamais. Une leçon pour ma prière, souvent faite que de demandes ! Voir le Notre Père, sa première partie est une louange vers le Père, la seconde est une demande et l'on a intérêt à méditer quels genres de demandes !

 

Combien de fois, pendant l’Exil à Babylone, Israël a invoqué son Dieu et supplié pour obtenir son pardon et son retour… Désormais, le peuple dans le Temple rebâti, chante de tout son cœur : Que tes œuvres, Seigneur te rendent grâce...  Sa mission est même de le chanter assez fort pour que le monde entier l'entende : la richesse de pardon, la tendresse et la pitié du Seigneur, sa bonté,  pour toutes ses œuvres. Le projet de Dieu est universel. Dieu aime toute l’humanité et toute la création. Les gens de la Première Alliance l’ont peu à peu compris, non sans mal, certes.

 

Le motif particulier de la louange, c’est le royauté du Dieu de l’Alliance. Bien au delà des expériences de royautés vécues par Israël, il y a une royauté parfaite, celle de Dieu. Remarquons les deux possessifs ''mon'' Dieu, ''mon'' roi. Un sentiment d'affection envers Dieu, de proximité affective. Un juif pieux dit ce psaume chaque matin, chaque jour je te bénirai. Ce Dieu-Roi est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d'amour... Dieu se présente ainsi à Moïse au Sinaï (Exode 34,6). C'est souvent répété dans la Bible, comme un ''slogan'' résumant à lui tout seul ce qu'est Dieu en profondeur. Tout l'Ancien Testament est parsemé de présentations de Dieu comme Dieu de tendresse et plein d'amour. Loin de ce que certains ont dit du Dieu de l'Ancien Testament, méchant et dur ! Un seul exemple, significatif, dans Isaïe 49,15: Tu comptes beaucoup à mes yeux et je t’aime. Une femme peut-elle oublier son petit enfant ? Même si les femmes oubliaient, moi je ne t’oublierai pas, Ce qui fait dire à Chouraqui Amour "matriciant", comme une matrice vitale, et maternelle. Ce psaume sera chanté à nouveau le 2 août. La liturgie nous a fait méditer ce Dieu cette année liturgique A le 7ème dimanche ordinaire dans le psaume 102(103).

 

Dieu est bonté, amour, tendresse. Ce sont des qualités de père... Jésus reprendra ces mots : Notre Père qui es aux cieux... C'est la parabole dit de ''l'enfant prodigue'', que certains préfèrent appeler du "Père miséricordieux". Quel est le "portrait" que je me fais de Dieu, consciemment et surtout inconsciemment, dans ma façon de vivre, de prier, d'agir ?

 

La première lecture de cette messe, du prophète Zacharie, présente le messie à venir sous les traits d'un roi, comme dans notre psaume. Exulte de toutes te forces... Voici ton roi qui vient à toi... pauvre et monté sur un âne. Surprenant comme équipage pour un roi ! Un roi acteur de paix. Jésus entrant à Jérusalem en ouverture de la semaine de sa Passion-Résurrection...

Paul C.

Quand la nuit est là, quand la lumière n’a pas de nom en dehors de la foi,
Dieu de toute aurore, avec ton Fils en agonie, nous voulons Te bénir encore.
Quand la blessure est là, quand la vie n’a pas de nom en dehors de ta volonté,
Dieu affrontant toute mort avec le Fils blessé à jamais,
Nous voulons Te glorifier encore
Quand la lutte est là, quand la victoire n’a pas de nom en dehors de l’amour,
Dieu toujours plus fort, avec le Fils héritier de nos morts,
Nous voulons t’adorer encore.

 

(Père Christian de Chergé prieur de Notre-Dame de l'Atlas, à Tibhirine).

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article