Paroisse Colomiers

Psaume 22(23) 1-6 Le Seigneur est mon berger

Lecture Priante du psaume du 4ème dimanche de Pâques A
(Lectio Divina)
Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur.
1. Que dit ce texte ? 2. Que me dit ce texte ? 3. Que vais-dire au Seigneur ? 4. Vivre dans la grâce du texte.

 

Psaume 22(23) 1-6
1. Le Seigneur est mon berger : je ne manque de rien.
2. Sur des prés d'herbe fraîche, il me fait reposer. Il me mène vers les eaux tranquilles
3. et me fait revivre ; il me conduit par le juste chemin pour l'honneur de son nom.
4. Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal,
    car tu es avec moi, ton bâton me guide et me rassure.
5. Tu prépares la table pour moi devant mes ennemis ;
tu répands le parfum sur ma tête, ma coupe est débordante.
6. Grâce et bonheur m'accompagnent tous les jours de ma vie ;
j'habiterai la maison du Seigneur pour la durée de mes jours.
*****************

Un psaume probablement du temps de l'Exil ou au début du retour. Il est marqué par la méditation de l'Exode, événement fondateur d’Israël et signe de toute intervention de salut et de libération de Dieu. Tu as conduit comme un troupeau ton peuple par la main de Moïse et d'Aaron. (Ps 76,21)

1-4. L'attente de la venue d'un nouveau berger, le messie. Devant les malheurs du peuple, l'exil à Babylone surtout, dans la méditation et l'écoute des prophètes, Dieu, en premier, est le berger qui conduit son troupeau, qui le défend, qui le nourrit. Comme un berger, il fait paître son troupeau : son bras rassemble les agneaux, il les porte sur son cœur, il mène les brebis qui allaitent. (Is 40,11) Ezéchiel : Comme un berger veille sur les brebis de son troupeau quand elles sont dispersées, ainsi je veillerai sur mes brebis, et j’irai les délivrer dans tous les endroits où elles ont été dispersées un jour de nuages et de sombres nuées... (34,12s.) Cette dispersion commence à se résorber le jour de la Pentecôte où Pierre parle à une foule venant de tous les pays.(1ère lecture).

 

Avec Jésus, avec l'évangile, je lis et relis ce psaume. Jésus s'est plusieurs fois identifié à un berger veillant amoureusement sur ses brebis. "Je suis le bon pasteur" (Jn10,11). Lire attentivement l'évangile de ce dimanche, où Jésus agit pour son troupeau en bon pasteur... Je suis une brebis du troupeau, le Seigneur est mon berger. Je remarque le "mon" associé à berger qui ne se retrouve qu'en Genèse 48,15 où le vieux Jacob bénit son fils Joseph, au nom de Dieu qui fut "mon pasteur" depuis que je vis. Je suis parfois la brebis égarée que le Seigneur, délaissant apparemment les autres, va chercher, sa brebis personnelle. (Mt 18,12). Réflexion, prière...

 

5. La seconde image, Dieu est aussi l'hôte qui reçoit à sa table, malgré ses adversaires. Les adversaires  ? Les exilés les côtoient dans l'attente du retour d'exil, ou devant les difficultés de se réadapter à la terre retrouvée sous domination perse... Le parfum qui accompagne l'accueil dans la culture orientale du temps, c'est le signe de la joie, de la fête. Durant l'Exode, dans le désert, entendant les murmures de son peuple, Dieu  a "dressé la table" : Ils s'en prennent à Dieu et demandent : "Dieu peut-il apprêter une table au désert ? Sans doute, il a frappé le rocher : l'eau a jailli, elle coule à flots ! Mais pourra-t-il nous donner du pain et procurer de la viande à son peuple ?"... Il commande aux nuées là-haut, il ouvre les écluses du ciel : pour les nourrir il fait pleuvoir la manne, il leur donne le froment du ciel... Sur eux il fait pleuvoir une nuée d'oiseaux, autant de viande que de sable au bord des mers. (Ps 77,19s.)

 

L’Église dresse la table eucharistique, dont je suis privé en ce moment de confinement... Moment de "communion spirituelle" au corps et au sang de Jésus. Et de forte union à la messe que célèbrent seuls nos prêtres. Moment aussi, peut-être, de réflexion priante sur ma participation au troupeau, à ma paroisse, à ma communauté, à mon association, etc...

 

Les premiers chrétiens ont beaucoup aimé ce psaume 22 dans lequel ils voyaient le psaume baptismal par excellence qu'on chantait dans la nuit pascale. Ce petit rappel historique m'invite à la prière pour les catéchumènes qui n'ont pu être baptisés la nuit de Pâques et qui attendent. Et à la prière pour ceux qui les aident. 

 

6. J'habiterai la maison du Seigneur... La certitude de foi du psalmiste, être dans la "maison du Seigneur", dans le Temple rebâti. Ce sera grâce et bonheur pour toujours. Le Temple, pour le chrétien, c'est l’Église, c'est chacun de nous, membres du corps du Christ : Ne savez-vous pas que vous êtes un sanctuaire de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ? (1 Cor 3,16). C'est le Seigneur dans la Jérusalem céleste : Et la Ville sainte, la Jérusalem nouvelle, je l’ai vue qui descendait du ciel, d’auprès de Dieu, prête pour les noces, comme une épouse parée pour son mari...  "Voici la demeure de Dieu avec les hommes ; il demeurera avec eux, et ils seront ses peuples, et lui-même, Dieu avec eux, sera leur Dieu." (Apocalypse 21,2). Je n'ai pas l'habitude de me projeter vers ce qu'on appelle "les fins dernières", le retour du Christ en gloire, et moi dans cette "gloire"... Seigneur, apprends-moi.

Paul C. .

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article