Paroisse Colomiers

Psaume 23 (24) Qu'il vienne, le Seigneur: c'est lui le roi de gloire !

Lecture Priante du psaume du 4ème dimanche de l'Avent année A
(Lectio Divina)
Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur.
1. Que dit ce texte ? 2. Que me dit ce texte ? 3. Que vais-dire au Seigneur ?
4. Vivre dans la grâce du texte

 

Psaume 23 (24)
01 Au Seigneur, le monde et sa richesse, la terre et tous ses habitants !
02 C'est lui qui l'a fondée sur les mers et la garde inébranlable sur les flots.
03 Qui peut gravir la montagne du Seigneur et se tenir dans le lieu saint ?
04 L'homme au cœur pur, aux mains innocentes, qui ne livre pas son âme aux idoles.
05 Il obtient, du Seigneur, la bénédiction, et de Dieu son Sauveur, la justice.
06 Voici le peuple de ceux qui le cherchent, qui recherche la face de Dieu.

************************

1. Le texte.
La liturgie nous propose la première moitié de ce psaume qui fait partie de la catégorie des psaumes du Règne donnant au Seigneur le titre de roi. Il décrit une procession qui entre dans le temple. Cet aspect n'est  pas  sensible dans cet extrait. Mais si nous lisons le verset 7 suivant, c'est plus clair : Portes, levez vos frontons, élevez-vous, portes éternelles : qu'il entre, le roi de gloire.
Deux parties dans l'extrait liturgique du psaume : v.1-2 : Dieu maître du monde v.3-6 : le peuple de Dieu en marche vers lui. Le début est une profession de foi très forte. Il affirme la primauté et l'universalité de Dieu, créateur du monde : tout est pour lui, le monde et sa richesse et tous ses habitants sans distinction. Car il a fait une chose extraordinaire : il se sert de la mer comme fondation, et malgré son caractère mouvant et symbole du mal et de la mort dans la bible, il maintient la création inébranlable. Exploit du créateur qui garde à la création sa permanence.
Comment Dieu règne-t-il ? Qui peut gravir la montagne du Seigneur ? Qui peut s'approcher de Dieu dans le lieu saint ? Aux portes du Temple, une sorte de catéchèse répondait : ce sont les comportements moraux de l'homme qui font régner Dieu, l'intégrité de la conscience. Avoir le cœur pur, des mains innocentes, le cœur libre de toutes idoles, détaché de tout ce qui n'est pas Dieu, affamé de justice, avide de chercher Dieu. C''est dans des mains désencombrées que Dieu versera toute bénédiction. Tel est l'homme qui fait régner Dieu sur lui-même, homme, et sur la société. Cette exigence, le psaume l'étend à tous les humains : tous peuvent gravir la montagne du Seigneur, qui les y invite, en désencombrant leur cœur.
 
2. Moi. Avec Jésus, je me mets devant ce psaume en cette fin du temps de l'Avent. Voici que la vierge est enceinte, elle enfantera un fils, qu’elle appellera Emmanuel (c’est-à-dire : Dieu-avec-nous). C'est le message du prophète Isaïe dans la première lecture. Message un peu énigmatique pour Isaïe, mais que nous lisons dans la lumière de l’Évangile. Je peux penser à l'entrée de Jésus à Jérusalem le jour des Rameaux, à la réponse de Jésus à Pilate, Oui, je suis roi mais ma royauté n'est pas de ce monde ; à la pancarte sur la croix, Jésus de Nazareth roi des juifs. Mais n'anticipons pas le carême. Dans la crèche de Noël, un roi bien démuni, couché dans une mangeoire, parce qu'on n'a pas fait l'effort de l'accueillir ailleurs. Cela évoque des situations d’aujourd’hui analogues... Je vais penser à la Vierge Marie, lieu saint, temple de Dieu, à la crèche demeure de Dieu.
St Paul cite ce psaume pour justifier la liberté du chrétien face à la question des viandes offertes aux idoles : Tout ce qui se vend au marché, mangez-en sans poser de questions par motif de conscience. Car il est écrit : Au Seigneur, la terre et tout ce qui la remplit. La foi en Dieu est libératrice. Seul Dieu est Dieu. Les coutumes, les habitudes, les rites, la sacralisation de la nature, les idéologies, etc. tout a des limites en Dieu.. Dieu attend plus que nos proclamations, nos crédos, nos gestes de culte, tout cet ensemble cependant nécessaire mais qu'il faut évaluer de temps en temps et mettre à sa juste place. Il attend la rectitude de nos vies. La conscience morale est première. Qui peut gravir la montagne du Seigneur ? Nous serons jugés sur l'amour.
 
3. Moi et le Seigneur. Ma prière. Je peux relire le psaume. Je peux avec mes paroles reprendre ma réflexion et la présenter au Seigneur.
"Qui peut se tenir dans le lieu saint ?" Seigneur, tous ceux qui qui vivent leur vie humaine sous le signe de la conscience, de l'amour vrai. Rends-nous dignes, Seigneur, de ta sainteté, toi qui es l'Amour. Petit enfant de Noël, viens nous sanctifier. Donne-nous de rechercher en nous et dans le monde la face de Dieu. Sainte Vierge Marie, apprends-nous la vie avec ton fils Jésus. Saint Joseph, apprends-nous à discerner au sein de notre conscience, les appels de l'Esprit, comme tu as su le faire : "Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint".
 
4. Vivre dans la grâce du texte. Peut-être puis-je faire quelque chose, même une toute petite chose, dans la lumière de ce texte.
Paul C.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article