Paroisse Colomiers

Ps 15(16) Tu m'apprends, Seigneur, le chemin de la vie

(Accueil)

Lecture Priante du psaume du 3ème dimanche de Pâques A
(Lectio Divina)
Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur.
1. Que dit ce texte ? 2. Que me dit ce texte ? 3. Que vais-dire au Seigneur ? 4. Vivre dans la grâce du texte.

 

Psaume 15 (16)
01. Garde-moi, mon Dieu : j'ai fait de toi mon refuge.
02. J'ai dit au Seigneur : "Tu es mon Dieu !
05. Seigneur, mon partage et ma coupe : de toi dépend mon sort".
 
07. Je bénis le Seigneur qui me conseille : même la nuit mon coeur m'avertit.
08. Je garde le Seigneur devant moi sans relâche ; il est à ma droite : je suis inébranlable.
 
09. Mon coeur exulte, mon âme est en fête, ma chair elle-même repose en confiance :
10. tu ne peux m'abandonner à la mort ni laisser ton ami voir la corruption.
 
11. Tu m'apprends le chemin de la vie : devant ta face, débordement de joie ! A ta droite, éternité de délices !
*****************************

La première lecture de ce dimanche, dans les Actes des Apôtres. L’apôtre Pierre s'adresse à la foule le jour de la Pentecôte. Il annonce la résurrection du Christ. Il appuie son propos sur le psaume 15 que la liturgie nous fait chanter en partie ce 3ème dimanche de Pâques.

 

Le priant adresse à Dieu une prière de confiance. Garde-moi, mon Dieu : j'ai fait de toi mon refuge.

Pourquoi ? Parce que (dernier verset) Tu m'apprends le chemin de vie. Le psalmiste en a besoin, de ce chemin. Les versets 3 et 4 non choisis par la liturgie expliquent : Toutes les idoles du pays, ces dieux que j'aimais tant... Le psalmiste vit, ou a vécu, dans un monde matérialiste où les cultes païens ont envahi la société. Il faut bien du courage pour aller à contre-courant ! Le priant a cédé à ce paganisme. Ou à un mélange de religion et de vie païenne.

 

Je vais m'interroger, le paganisme m'entoure : l'argent, la bagnole, le sexe, le pouvoir, le plaisir, la mode, l’individualisme, le prestige, etc. Si vous amassez des richesses, n'y mettez pas votre cœur. (Psaume 61) Quelle est ma petite idole personnelle, ma petite "richesse" ? Le psalmiste s'est ressaisi, les circonstances lui ont peut-être forcé la main. La période actuelle de confinement va peut-être en faire autant. Seigneur Tu es mon Dieu, mon partage et ma coupe, apprends-moi  à ne donner à aucune chose ou idéologie ou personne un caractère absolu, à ne pas en faire une idole. Seigneur, délivre-nous des idoles.

 

Même la nuit mon cœur  m'avertit... Je suis inébranlable... Les "nuits" de ma vie, les moments où j'ai l'impression que Dieu est absent. La tempête sur le lac. Ce jour-là, le soir venu, il dit à ses disciples : "Passons sur l’autre rive." , Jésus indique une direction (le chemin de la vie, dit le verset 11 du psaume). Or cela se passe mal, tempête ! Lui dormait sur le coussin à l’arrière. Les disciples le réveillent et lui disent : "Maître, nous sommes perdus ; cela ne te fait rien ?" (Mc 4,35s). Il y ici comme un écho du Psaume 43,27 : Réveille-toi ! Pourquoi dors-tu, Seigneur ? Lève-toi ! Ne nous rejette pas pour toujours. Ma "barque" est parfois secouée très fort (maladie, erreurs, péchés, etc...) La "barque" du monde... La "barque" de l’Église... Je garde le Seigneur devant moi sans relâche ; il est à ma droite : je suis inébranlable. La foi de notre psalmiste... La mienne ? Jésus est dans la barque, celle de l'épreuve, celle de l'épidémie actuelle... et il attend patiemment notre prière pour se manifester. Même quand je ne comprends pas son chemin... Non, il ne dort pas, ne sommeille pas, le gardien d'Israël (Ps 120).

 

Tu ne peux laisser ton ami voir la corruption. "Ami de Dieu". En hébreux, celui qui vit de l'amour miséricordieux de Dieu. L'ami parfait, c'est Jésus. Dans les tempêtes de sa vie, il a la certitude de ne pas être abandonné à la mort, à la corruption. Dans ta résurrection, Seigneur Jésus, tu me fais entrer dans ta certitude. 

 

Finalement, c'est le chemin de la vie. Dans son discours le soir du Jeudi Saint, Jésus, alors que sa Passion est toute proche, je peux méditer le chemin de vie qu'il propose vers son père : "Pour aller où je vais, vous savez le chemin." Thomas lui dit : "Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment pourrions-nous savoir le chemin ?" Jésus lui répond : "Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi."(Jean 14,4s). Chemin ardu, pas toujours facile à repérer, comme dans notre psaume, mais qui mène, par la Résurrection, devant ta face, débordement de joie ! A ta droite, éternité de délices ! Sur la route d'Emmaüs, les deux hommes ont un compagnon qui les fait réfléchir sur les Écritures et qui se révèle dans la fraction du pain...

Paul C.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article