Paroisse Colomiers

Psaume 32 (33) - Que ton amour soit sur nous, comme notre espoir est en toi !

(Accueil)

Lecture Priante du psaume du 5ème dimanche de Pâques A

(Lectio Divina)

Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur.

1. Que dit ce texte ? 2. Que me dit ce texte ? 3. Que vais-dire au Seigneur ? 4. Vivre dans la grâce du texte.

___________________________________________________________________

Psaume 32 (33)

01. Criez de joie pour le Seigneur, hommes justes ! Hommes droits, à vous la louange !

02. Rendez grâce au Seigneur sur la cithare, jouez pour lui sur la harpe à dix cordes.

04. Oui, elle est droite, la parole du Seigneur ; il est fidèle en tout ce qu'il fait.

05. Il aime le bon droit et la justice ; la terre est remplie de son amour.

18. Dieu veille sur ceux qui le craignent, qui mettent leur espoir en son amour,

19. pour les délivrer de la mort, les garder en vie aux jours de famine.

 

 

On pourrait parfois, vu les difficultés de la vie et les problèmes rencontrés sur la planète, vu la pandémie actuelle, se demander les raisons que nous avons pour dire à Dieu que ce qu’il a fait est bien et bon. Où trouver les motifs de notre espérance ? De notre joie de vivre ? Ce n’est pas à la suite de réflexions philosophiques que la communauté juive est poussée à louer Dieu, mais bien au vu de son expérience spirituelle très concrète dans son histoire. Criez de joie, à vous la louange, rendez grâce, jouez. Avec un accompagnement de cithare et de harpe. Pourquoi finalement louer Dieu ? Pour sa fidélité : sa parole est droite, il est fidèle en tout ce qu'il fait. Il a fait le monde par sa parole efficace qui réalise ce qu'elle dit, et par le souffle de son Esprit.

 

Dans l'ensemble du psaume, le priant va exalter, la puissance de Dieu dans la création : Il parla, et ce qu'il dit exista ; il commanda, et ce qu'il dit survint.(v.09). Avec un sous-entendu qui affleure dans quelques versets comme celui-ci : Heureux le peuple dont le Seigneur est le Dieu, heureuse la nation qu'il s'est choisie pour domaine !(v.12). La louange exalte, en fonction de l'alliance avec Abraham, la fidélité de Dieu en tout ce qu'il fait. Une fidélité expérimentée dans la vie de son peuple qui l'a étendue à toute la création. Fidélité aussi dans la vie personnelle du priant qui va louer Dieu pour son bon droit et sa justice...

 

Et le priant évoque une situation de "famine" où le Seigneur s'est manifesté à lui. Il pense surtout à la sollicitude de Dieu envers son peuple dans le désert, où il l'a nourri de la manne. Car Dieu veille sur ceux qui le craignent. La fameuse "crainte de Dieu" si fréquente dans l'Ancien Testament ! Non pas la peur, mais le respect admiratif, respectueux et affectueux devant Dieu et son œuvre. Car on met son espoir en son amour. Là où il y a de l'amour, il n'y a pas de peur !

 

Moi, avec Jésus, qui a médité ce psaume... Lire lentement le psaume, avec le sentiment de la présence de Jésus priant avec moi. Jésus est le Verbe (la Parole) : "C’est par lui que tout est venu à l’existence, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui" (Jean 1,3). En écho du verset 4 : Elle est droite la parole du Seigneur ; il est fidèle en tout ce qu'il fait. Je peux méditer et puiser une force d'espérance. J'ai mis ma foi en un Dieu qui "veille"sur moi, qui va me "délivrer de la mort" quand ma foi sera en "famine", en difficulté par rapport à Dieu, comme Jésus au jardin des oliviers. "Dites seulement : J'espère, Tu es bon, et cela suffit". (Paul Claudel)

 

Voici une prière de Saint Augustin, (354-430) que je peux faire mienne dans la foulée du psaume, hymne à la Providence.

 

Donne-Toi à moi, mon Dieu. Redonne-Toi à moi. Voici que j’aime, et c’est si peu. Je veux aimer plus fort. Tout ce que je sais, c’est que je vais mal sans Toi, non seulement hors de moi, mais aussi en moi-même, et que pour moi, toute abondance qui n’est pas Dieu est indigence.

Paul C.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article