Paroisse Colomiers

Que ton amour soit sur nous, comme notre espoir est en toi !

Lecture Priante du psaume du 2ème dimanche ordinaire année A

(Lectio Divina)

Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur.

1. Que dit ce texte ? 2. Que me dit ce texte ? 3. Que vais-dire au Seigneur ?
4. Vivre dans la grâce du texte.

***************

Psaume 32 (33)
04. Oui, elle est droite, la parole du Seigneur ; il est fidèle en tout ce qu'il fait.
05. Il aime le bon droit et la justice ; la terre est remplie de son amour.
18. Dieu veille sur ceux qui le craignent, qui mettent leur espoir en son amour,
19. pour les délivrer de la mort, les garder en vie aux jours de famine.
20. Nous attendons notre vie du Seigneur : il est pour nous un appui, un bouclier.
22. Que ton amour, Seigneur, soit sur nous comme notre espoir est en toi !

******************

1. Le texte. Le verset 1 de ce psaume en donne la tonalité : Criez de joie pour le Seigneur, hommes justes ! Hommes droits, à vous la louange ! ... Car elle est droite la Parole du Seigneur... Le psaume 32(33) loue Dieu pour sa Parole droite, dans sa création, dans son amour indéfectible pour son peuple. Il se marie bien avec le récit de l’appel d’Abraham et celui de la Transfiguration.

Le priant va exalter, en fonction de l'alliance avec Abraham, la fidélité de Dieu dans la vie de son peuple et aussi dans sa vie personnelle, il va louer Dieu pour son bon droit et sa justice... En bref , en Dieu il met son espoir en son amour. Et le priant cite une situation de "famine" où le Seigneur s'est manifesté à lui. Il pense aussi à la sollicitude de Dieu envers son peuple dans le désert, où il l'a nourri de la manne. Dans les derniers versets liturgiques, c'est une manifestation d’espérance, que le priant a vécu, son peuple et lui personnellement :  Nous attendons notre vie du Seigneur... avec l'image du bouclier, fréquente dans les psaumes. Et le verset 22, dernier verset du psaume, servant de refrain au psaume, faisant écho au verset 1. Un hymne à la Providence. Que ton amour, Seigneur, soit sur nous comme notre espoir est en toi !

 

2. Moi, dans ce texte. Moi, avec Jésus, qui a médité ce psaume. Lire lentement la brève analyse précédente, avec le sentiment de la présence de Jésus priant avec moi. Jésus est le Verbe (la Parole) : "C’est par lui que tout est venu à l’existence, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui" (Jean 1,3). En écho du verset 4 : Elle est droite la parole du Seigneur ; il est fidèle en tout ce qu'il fait. Je peux méditer les versets suivants et y puiser une force d'espérance. J'ai mis ma foi en un Dieu qui "veille"sur moi, qui va me "délivrer de la mort" quand ma foi sera en "famine", en difficulté par rapport à Dieu, comme Jésus au jardin des oliviers. Le Seigneur est "un appui, un bouclier". Et je peux chanter : Que ton amour, Seigneur, soit sur nous comme notre espoir est en toi !

 

3. Ma prière personnelle. Elle peut trouver des mots dans le psaume. En demandant la présence de l'Esprit Saint, je peux trouver des mots en moi.

 

Voici une prière de Saint Augustin, (354-430) que je peux faire mienne dans la foulée du psaume, hymne à la Providence.

Donne-Toi à moi, mon Dieu. Redonne-Toi à moi. Voici que j’aime, et c’est si peu. Je veux aimer plus fort. Tout ce que je sais, c’est que je vais mal sans Toi, non seulement hors de moi, mais aussi en moi-même, et que pour moi, toute abondance qui n’est pas Dieu est indigence.

Paul C.

NB. Merci de nous excuser de l’absence de cette chronique pendant quelque temps.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article