Paroisse Colomiers

3e dimanche de l'Avent, C - 16 décembre 2018

Nous retrouvons St Jean-Baptiste avec ses bons conseils, même un peu brutaux, et son bon sens. Il s’adresse à chacun en donnant une réponse à chacun selon les catégories de personnes, les collecteurs d’impôts, les soldats ou bien les pénitents ordinaires. Jean-Baptiste insiste sur le partage, sur la non-violence et sur le fait de se contenter de son solde, de ce qui est fixé, de ne pas demander plus. Cela parle aujourd’hui en particulier en France où les gilets jaunes dénoncent des injustices et où chacun voudrait toujours plus. Où la violence n’est jamais très loin. Où le partage s’envisage souvent avec les proches mais plus difficilement avec ceux qui sont loin ou qui n’ont rien.

« Le peuple était en attente ». Ces conseils de Jean-Baptiste sont bien pour vivre de la façon la plus juste, la plus fraternelle. Mais il y a quelque chose de plus important, ou plutôt quelqu’un. Quelqu’un que Jean-Baptiste annonce ici comme venant après lui et étant plus grand que lui. Quelqu’un qui ne baptise pas seulement dans l’eau de la conversion et de la purification, mais dans l’eau vive de l’Esprit Saint, dans le feu de son amour. Nous passons du registre moral, qui est déjà très important, « que devons-nous faire ? », au registre de l’être avec Dieu, au registre de l’amour. C’est tout ce qui est vécu de l’ordre de l’amour, de l’amitié, de la fraternité, qui compte. Et qui remplit les greniers du Royaume des Cieux. Le reste est brûlé, inutile. C’est Jésus que nous nous apprêtons à accueillir, qui vient nous apprendre à aimer, qui vient nous faire connaître ce que nous sommes, des enfants de Dieu créés à son image. Le partage, c’est en tant qu’enfants de Dieu que nous devons le vivre, parce que nous sommes tous égaux devant le Père. La Terre nous appartient à tous, elle ne doit pas être accaparée par quelques uns. Sinon c’est la guerre. Mais la violence est un détournement de notre nature.

Jésus nous apprend à être des artisans de paix. Une paix que nous recevons au fond de notre cœur, parce que la paix est liée à l’amour. Nous avons le cœur en paix lorsque nous savons que nous sommes aimés par le Seigneur, par nos proches. Et c’est avec le cœur en paix que nous pouvons être des artisans de paix. St Paul le dit très bien dans sa lettre aux Philippiens que nous venons d’entendre : « La paix de Dieu, qui dépasse tout ce qu’on peut concevoir, gardera vos cœurs et vos pensées dans le Christ ». La paix de Dieu nous dépasse, elle nous inonde si nous acceptons la venue de Jésus dans nos vies. Et c’est cela Noël. Jésus vient naître et renaître dans notre monde en passant par nos cœurs. Lui le Prince de la paix passe par nous pour instaurer un règne de paix. St Paul parle de paix, mais aussi de joie et de bienveillance. Il indique aussi que cette paix et cette joie venues du Christ se reçoivent dans la prière. C’est une union avec Jésus qui permet d’être artisan de paix et de justice. Ce n’est pas une petite place qu’on doit laisser à Jésus dans son cœur, mais c’est toute la place. Pourtant, Jésus n’est pas envahissant, il ne vit pas à notre place, mais il nous entraîne au contraire à être nous-mêmes, il nous rend heureux par sa présence et par tous les engagements que l’on prend en voulant le suivre.

Et puis ces textes invitent à être des messagers de l’amour de Dieu. « Pousse des cris de joie » dit le prophète Sophonie ; « annoncez parmi les peuples ses hauts faits » dit le psaume. Et Jean-Baptiste annonçait la Bonne Nouvelle au peuple qui était en attente. Aujourd’hui nos contemporains sont aussi en attente de bonnes nouvelles. Et pas seulement de bonnes nouvelles concernant le portefeuille, même si ça compte aussi. Mais des bonnes nouvelles de reconnaissance, de justice, de fraternité, de la connaissance d’un Dieu qui nous aime.

Que le temps de l’Avent et de Noël fasse de nous des messagers d’un Dieu qui nous aime et que le monde attend.

Père Jean-Christophe Cabanis

So 3, 14-18a ; Is 12, 2-3, 4bcde, 5-6 ; Ph 4, 4-7 ; Lc 3, 10-18

Merci à l'auteur de cette image

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article