Paroisse Colomiers

La rencontre de l'autre - Père Jean Barba à la messe de la marche inter-convictionnelle

En vous accueillant dans cette église Ste Radegonde, je remercie la communauté de Colomiers pour son accueil. J’aurais beaucoup aimé vous rejoindre plus tôt, mais une de mes jambes me joue de mauvais tours depuis quelques semaines.
A notre modeste mesure, dans nos convictions différentes, nous avons depuis des mois œuvré pour la rencontre.
Souvenons-nous   :    Ce 11 Janvier 2015, après les attaques djihadistes dans la capitale. Nous manifestions un besoin d’être ensemble, un désir d’unité. Pour la première fois depuis la Libération des millions d’hommes et de femmes de toutes convictions se rassemblaient sur les places et défilaient  dans les rues de France.
Dans les semaines qui ont suivi le mot de fraternité est revenu sans cesse.
La marche de ce jour  par  les échanges et découvertes qu’elle a permis, manifeste une attente de fond, existentielle, spirituelle, attisée par la prise de conscience d’un peuple qui se désunit, d’un pays qui se fracture.
Les frontons de nos monuments rappellent nos idéaux : Liberté, Egalité, Fraternité.
Au XX° siècle c’est sur le socle de la solidarité que se sont construites les grandes politiques publiques. Afin de répondre au double objectif d’émancipation des individus ( liberté ) et de justice sociale ( égalité ), la République nous a donné des droits : au travail, à la santé, à l’éducation… Après guerre, le système de protection sociale finit de compléter l’édifice de l’Etat providence.
Or ces droits et les grands mécanismes de solidarité ont fini par produire de l’individualisme : il est inutile de se soucier de son voisin car il est pris en charge par les assistantes sociales et autres services de secours. L’anonymat engendre le désintérêt et la peur de l’autre.
Pour soutenir l’équipe éducative du lycée de Tournefeuille, je me suis engagé pour briser cet enchainement infernal qui entraine les jeunes lycéens. Avec les représentants de la mosquée et le rabbin, nous avons participé côte à côte  à des évènements significatifs de la vie du lycée. Nous proposons maintenant la création d’une aumônerie interreligieuse pour les jeunes du lycée Françoise. Espérons que la nouveauté du projet ne se perdra pas dans les sables de la bureaucratie de l’Education Nationale…
 
«  Aujourd’hui, on vit dans l’illusion de l’individu qui est son propre père. Cà ne marche pas. » écrit Régis Debray.
Ouverture à la rencontre pour tous les temps de l’Histoire humaine. Voyez comment une figure importante pour les religions du Livre a dû évoluer  dans sa conception.
Abram quitte Harran : ses habitudes, ses relations, ses cultes, pour rejoindre Canaan puis l’Egypte, jusqu’à la rencontre de Melkisedeq, qui lui dévoile un nouveau visage du Très Haut. Révélation qui s’approfondit dans la frustration «  je m’en vais sans enfant » Gn 15/2
La rencontre progresse :
« Gn  17/5 ton nom sera Abraham car je te donnerai de devenir le père d’une multitude de nations…
9  Toi, tu garderas mon alliance, et après toi, les générations qui descendront de toi. »
Devient familière
16 je te donnerai un fils… 17  Abraham tomba sur sa face et il rit ; il se dit en lui-même : un enfant naîtrait-il à un homme de cent ans ? Ou Sara avec ses quatre vingt dix ans pourrait-elle enfanter ? »
18/1 Le Seigneur apparut à Abraham aux chênes de Mambré… Il leva les yeux et vit trois hommes debout près de lui…
Et audacieuse
18/23  Vas-tu vraiment supprimer le juste avec le coupable ?... 26 Le juge de toute la terre n’appliquerait-il pas le droit ?
Dans l’épreuve de la foi, pour sa croissance
22/2       Prends ton fils, ton unique, Isaac, que tu aimes. Pars pour le pays de Moriyya, et là tu l’offriras en holocauste…
Les sacrifices humains se pratiquent couramment en ce temps-là. Et, malheureusement, aujourd’hui encore : on peut vendre les organes des pauvres, et les réduire en esclavage.
Le livre de la Genèse nous montre à travers Abraham, comment nous avons à gagner pour notre croissance spirituelle personnelle et collective  dans la rencontre de l’autre et pour certains du TOUT- AUTRE.
 
Jésus m’ouvre de nouveaux horizons.
Jésus me demande comme à l’aveugle Bartimée : « Que veux-tu que je fasse pour toi » Mc 10/51
Les évangiles regorgent de ces rencontres où Jésus :
Interpelle : Zachée, la Samaritaine,
Invite : Matthieu, le bon larron, Pierre…
Se met au service : de Lazare, la belle mère de Pierre, de l’hémoroïsse syro-phénicienne…
 
Jésus nous entraine beaucoup plus loin dans la rencontre du Tout-Autre,  en Matthieu 25/31-40 « Venez les bénis de mon Père, recevez en partage le Royaume qui a été préparé pour vous depuis la fondation du monde.
Car j’ai eu faim et vous m’avez donné à manger ; j’ai eu soif ….
Seigneur, quand nous est-il arrivé de te voir affamé et de te nourrir ?...
Et le Roi leur répondra : En vérité je vous le déclare chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits, qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait… »
 
La rencontre me dépasse, Dieu fait toujours le premier pas
« Vos pensées ne sont pas mes pensées et mes chemins ne sont pas vos chemins- oracle du Seigneur»  Isaïe 55/8

Père Jean Barba 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article