Messe de rentrée paroissiale - Messe en familles - Dimanche 1er octobre 2017

Publié le par Sabine C.

En ce dimanche 1er octobre, le chant d’entrée appelle les retardataires qui peinent à se garer dans la rue Gilet.
Seigneur, Seigneur,
nous arrivons des quatre coins de l'horizon,
nous voilà chez Toi, chez Toi,
Seigneur, Seigneur,
nous arrivons des quatre coins de l'horizon
dans ta maison.
Les paroissiens, les enfants de l’éveil à la foi, du catéchisme et de l’aumônerie ont répondu nombreux avec leurs familles à l’appel lancé par Virginie et le « musichœur » petit orchestre paroissial, et les places se font rares, tant à l’extérieur, qu’à l’intérieur de sainte Radegonde.
Sœur Henriette, Fille de la Croix et figure emblématique de l’école Sainte Thérèse, lit la première lecture du prophète Ezékiel et nous rappelle :
« Si le méchant se détourne de sa méchanceté, il sauvera sa vie » (Ez 18, 25-28)
 
Les fidèles reprennent alors en chœur le psaume Rappelle-toi, Seigneur, ta tendresse, telle une requête unanime à notre désir de suivre les pas du Sauveur.
 
La deuxième lecture, lettre de saint Paul apôtre aux Philippiens (Ph 2, 1-5)), nous enjoint à nous mettre dans les mêmes dispositions que Jésus, à nous réconforter les uns les autres, à avoir de la tendresse et de la compassion, à penser aux autres avant de penser à soi.
 
L’Evangile selon Saint Mathieu (Mt 21, 28-32) nous interroge « Lequel des deux fils a fait la volonté du père ? ». Et au delà de cette question posée par le Christ, des questions plus personnelles pointent : Quel enfant est-on ? Répondons-nous à l’appel de Jésus ? Suivons-nous son chemin ? Que faire pour être un citoyen et un disciple ? Comment être missionnaire ?
Chacun répondra en son cœur à ces questions qui nous taraudent tous.
 
Mais au-delà de toutes nos réponses, ce qui compte, c’est sans aucun doute l’amour que nous portent Dieu et son Fils et la joie qu’il nous procure.
Et cette joie, nous l’avons chantée :
Les mains ouvertes devant toi, Seigneur

Pour t'offrir le monde

Les mains ouvertes devant toi, Seigneur

Notre joie est profonde.
Le premier octobre est également le jour de Sainte Thérèse. Aussi, le père Jean-Christophe a-t-il appelé les directrices, les enseignants, Sœur Henriette et tous les enfants de l’école Sainte Thérèse à le rejoindre dans la chapelle autour de la statue de cette sainte emblématique offerte par une famille columérine.
Une carte a été offerte à chaque enfant et ils sont repartis avec des paroles pleines de sagesse de Sainte Thérèse de Lisieux :
« Pour moi, être saint, ce n’est pas faire des choses extraordinaires,
c’est faire des choses ordinaires avec plein d’amour. »
 
« C’est un élan du cœur.
Quand je prie pour mes frères missionnaires, je dis tout simplement :
Mon Dieu, donnez-leur tout ce que je désire pour moi. »
 
Lors de la procession des offrandes, nombreux sont les enfants et les adultes à participer. Les scouts ont apporté des instruments de la vigne, à l’honneur en ce début d’année paroissiale et en cette période de vendanges.
L’année passée a été marquée dans les départements proches par le gel, emportant une partie du fruit du labeur et de nombreuses récoltes ne seront pas celles espérées par les vignerons.
 
Le chemin de la communion réunit de nombreux paroissiens et la bénédiction est donnée aux nombreux enfants présents qui n’ont pas encore communié.
Je profite pour partager avec vous une pensée émue pour une maman qui se reconnaîtra en lisant ces quelques lignes et qui a repris ce dimanche le chemin avec un cœur énorme.
 
Une belle année nous attend,
 
A nous de la construire avec simplicité et beaucoup d’amour, l’extraordinaire naîtra de nos petites actions.
 
Un grand merci aux scouts pour leur engagement et pour l’apéritif qui a conclut cette magnifique messe de rentrée.
Sabine C.

Publié dans Service de la paroisse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article