Paroisse Colomiers

25ème Dimanche C Messe de rentrée paroissiale

C’est étonnant que Jésus semble féliciter ce gérant filou. En fait, il met en valeur son habileté mais il condamne bel et bien sa malhonnêteté.

Jésus met en garde contre le goût pour l’argent. Ce gérant, le maître lui a fait confiance puis il lui a retiré sa confiance car il était un voleur. L’argent est un moyen, il n’est pas une finalité. S’il est une finalité de l’existence, il devient un maître et on en est les esclaves. Jésus nous rappelle que le maître, c’est Dieu, et qu’il ne nous rend pas esclaves mais libres.

Nous ne sommes pas des esclaves mais des serviteurs. De même que Jésus a lavé les pieds de ses apôtres lors du Jeudi Saint, de même nous devons nous laver les pieds les uns les autres. Nous sommes les serviteurs de quelque chose qui nous dépasse : Nous sommes les serviteurs du Royaume de Dieu. Ce Royaume, il nous est confié. Il commence sur notre terre, la Création, que nous avons à protéger et à faire fructifier. Il commence dans notre humanité où nous devons développer la fraternité.

Pour servir notre monde dans le sens de la justice et de la fraternité, il y a des mouvements qui existent dans notre paroisse comme l’ACI, l’ACO, le CCFD, le Secours Catholique, les Scouts et Guides de France. Il y a aussi l’Eglise verte qui a commencé l’année dernière et qui se présentera.

Nous sommes au service d’un bien-vivre autour de nous. Les rencontres de quartier que nous favorisons permettent de mieux comprendre la réalité des différents quartiers dans lesquels nous vivons et à favoriser la fraternité et l’intergénérationnel.

Et puis il y a les services directement liés à la foi et à sa croissance chez les plus jeunes depuis l’éveil à la foi jusqu’au catéchuménat des adultes en passant par la catéchèse et l’aumônerie. Il y a les demandes de baptême et de mariage. Nous sommes au service des demandes qui nous sont faites, demandes de découvrir ou de connaître toujours mieux notre Dieu d’amour. Beaucoup de services sont rendus pour que notre paroisse soit accueillante et priante, qu’elle soit un lieu de ressourcement. Qu’elle soit une communauté fraternelle et accueillante où on a le souci de tous, des personnes malades comme des familles en deuil. Une communauté où chacun a sa place et où on se fait confiance. Parce que foi et confiance ont la même signification. Et où l’argent sert au partage et à la solidarité.

En ce début d’année, demandons-nous où nous pouvons mettre notre habileté dans la paroisse pour que nous soyons ensemble au service de notre monde qui est un peu malade mais qui est habité par le Christ et par son Esprit d’amour.

Père Jean-Christophe Cabanis

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article