Paroisse Colomiers

Réunions de quartiers durant le mois de mars 2018 - Bioéthique

A l’occasion de la révision des lois bioéthique en France, les fiches du groupe de travail sur la « bioéthique » de l’Eglise Catholique, apportant des éclairages sur les enjeux éthiques et scientifiques posés par les différents thèmes des États généraux de la bioéthique, ont été en place sur internet depuis le 16 février 2018. Dans la foulée, notre paroisse a invité tous les paroissiens intéressés à se réunir en petits groupes de quartier pour s’informer, en lisant les fiches proposées par ces spécialistes, en vue de pouvoir participer aux débats publics qui ont lieu dans notre région.

merci à l'auteur de l'image

Que signifie la bioéthique ? Le terme « bio » est d’origine grec « bios », signifiant la vie, ce qui est vivant, dans sa dimension de répétition [différent de psuché et de zoé les deux autres termes pour dire la Vie]. Quant à l’éthique ou « ethicos » du grec, il signifie moral, relatif aux mœurs. L’éthique se rapporte à ce qui est bien ou mal, juste ou injuste, et fait référence à des valeurs, variables d’une société à une autre, d’une époque à une autre, d’une personne à l’autre. L’éthique est une branche de la philosophie qui étudie les normes morales et leur validation. Pour le philosophe Paul Ricœur, l’éthique relève du bien, tandis que la morale relève du domaine de l’obligation, les règles de notre société.

Une grande consultation nationale sur une vaste palette de sujets : de la génomique à la PMA en passant par l'intelligence artificielle a été lancée officiellement depuis le 18 janvier 2018, par le Comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé (CCNE) et son président Jean-François Delfraissy. L’objectif des mois à venir (jusqu’à fin mai, début juin) est de débattre dans toute la France de ce que les avancées de la science (en neurosciences, intelligence artificielle, robotique, génétique et génomique…) charrient comme nouvelles questions pour l’Homo sapiens et la société en général.

Mais comment débattre de tout cela et avec qui ? La parole est avant tout et surtout donnée aux citoyens, bien plus qu’aux experts. Un site dédié lancé (Etats généraux de la bioéthique : mode d'emploi de la consultation) début février permettra à tous (citoyens, associations…), de s’informer et s’exprimer ; des débats (sous plusieurs formes) ouverts aux Français auront lieu dans les espaces éthiques présents dans chaque région. (pour Toulouse : Rencontre citoyenne autour des enjeux bioéthiques, 4 avril 2018, à 18h, Auditorium du Museum, Toulouse )

Cette vaste consultation nationale, «cette expérience de démocratie directe», fera au final en juillet l’objet d’une synthèse rédigée par le CCNE qui permettra de dégager des priorités. Il reviendra ensuite au législateur de plancher sur une nouvelle loi de bioéthique.

Veuillez cliquer sur ces liens (1) (2) (3) (4) pour visualiser quelques comptes rendus disponibles (réunions de quartiers - paroisse Colomiers).   Merci pour vos visites.

Source : Eglise catholique de France, les revues en ligne : la-Croix, le Monde, la Libération, le Nouvel Obs.

Kim-Liên T. pour la paroisse Colomiers.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article