Rm 12, 1-2 L'adoration véritable

Publié le par Paul C.

Lecture Priante de la 2e lecture du  22e dimanche ordinaire, année A

(Lectio Divina)

Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur :

comprendre ce texte, ce qu'il me dit, le prier, vivre dans sa grâce.

 

Lettre de saint Paul apôtre aux Romains (12,1–2)
Je vous exhorte, frères, par la tendresse de Dieu, à lui présenter votre corps (votre personne tout entière) en sacrifice vivant, saint, capable de plaire à Dieu : c’est là, pour vous, la juste manière de lui rendre un culte. Ne prenez pas pour modèle le monde présent, mais transformez-vous en renouvelant votre façon de penser pour discerner quelle est la volonté de Dieu : ce qui est bon, ce qui est capable de lui plaire, ce qui est parfait.

 

Par la tendresse de Dieu... Les 3 dimanches précédents, Paul a exprimé sa foi, son espérance et son amour dans la miséricordieuse tendresse de Dieu envers son peuple élu de la Première Alliance, le peuple juif, et envers les non-juifs. "Dieufaire miséricorde à tous les hommes", il y a 15 jours. Est-ce que je vois Dieu comme étant seulement un Dieu de tendresse, de miséricorde, de bonté ? Pas facile quand je pense à beaucoup d'aspects peu reluisants de notre monde, à certains épisodes de ma vie, à … Où est Dieu dans ces réalités ? J'ai peut-être à m'interroger, à demander au Seigneur la grâce d'un regard plus juste sur Lui et à en tirer les conséquences. Ce que Paul va faire dans la suite de sa lettre.

 

Lui présenter votre corps... Ici, le corps, c'est toute ma personne. Me laisser faire, m'abandonner, entrer dans la confiance… Mais, la réalité ? Je ne veux pas gaspiller mon temps à me désoler sur la petitesse de ma vie de foi et les petitesses du monde. Le Seigneur me demande d'y voir surtout les beaux côtés, et il y en a, et Il y est présent et agissant. Chercher la présence du Seigneur plus que son absence et rendre grâce, c'est le meilleur chemin d'offrande.

 

En sacrifice vivant, saint… Faire de ma personne et de ma vie une chose sainte, sacrée, une réalité divine, une réalité du monde de Dieu ! C'est possible, si j'entre dans le souffle, dans l'aération que me donne l'Esprit-Saint.

 

La juste manière de lui rendre un culte… Autres traductions : un culte raisonnable, un culte spirituel que vous lui devez...  Si j'entre dans le mouvement de la reconnaissance de la tendresse de Dieu, de l'abandon à ce Dieu-tendresse, en donnant une orientation divine de tendresse et d’amour à ma vie, je suis alors dans un culte vrai, de juste  manière. Cette adoration vraie sera la conséquence logique qui va découler de mon abandon au Seigneur.

 

Pour modèle le monde présent... Je risque, souvent inconsciemment, de penser et faire comme tout le monde, sans discerner quel est le désir de Dieu sur moi, sa volonté. Dans la première lecture, Jérémie  demande au Seigneur de se laisser séduire par lui, comme un feu brûlant  dans mon coeur. Dans l'Evangile de ce jour, Jésus dit à Pierre : Tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. Le psaume : Dieu, tu es mon Dieu… Mon âme a soif de toi.

 

Transformez-vous...  Une "transformation", c'est le nom que Paul donne à la conversion. En  renouvelant votre façon de penser... Je me sclérose vite dans mes opinions et ma façon d'agir. Sur quoi donc orienter ma boussole, pour savoir ce qui est bon en ma vie, ce qui est selon les désirs de Dieu sur moi ? L'Eglise me propose un cap. Notre diocèse, notre  paroisse et d'autres sources d’Église, proposent des repères de pensée, de formation, de partage, de prière, selon mes disponibilités, mon tempérament, mon histoire personnelle.

Paul C.

Image https://i1.wp.com/www.shalomtabernacle.org/wp-content/uploads/2016/03/Romain-12.2.jpg?w=326&h=273&crop&ssl

 

Commenter cet article