Rm 5, 1-2.5-8 Foi, Espérance, Amour

Publié le par Paul C.

Lecture Priante de la 2ème lecture du 3ème dimanche de carême année A
Lectio Divina
Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur :
comprendre ce texte, ce qu'il me dit, le prier, vivre dans sa grâce
 
Lettre de saint Paul aux Romains (5,1-2. 5-8)
Frères, nous qui sommes devenus justes par la foi, nous voici en paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ, lui qui nous a donné, par la foi, l’accès à cette grâce dans laquelle nous sommes établis ; et nous mettons notre fierté dans l’espérance d’avoir part à la gloire de Dieu. [...] Et l’espérance ne déçoit pas, puisque l’amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par l’Esprit Saint qui nous a été donné.
Alors que nous n’étions encore capables de rien, le Christ, au temps fixé par Dieu, est mort pour les impies que nous étions. Accepter de mourir pour un homme juste, c’est déjà difficile ; peut-être quelqu’un s’exposerait-il à mourir pour un homme de bien. Or, la preuve que Dieu nous aime, c’est que le Christ est mort pour nous, alors que nous étions encore pécheurs.

 

J'observe ce texte très dense pour le comprendre le mieux possible. Dieu m'y parle, avec les mots de saint Paul aux chrétiens de Rome. Et je me le "réécris" pour ainsi dire, pour moi. Je repère des mots et des expressions clefs.

- Nous qui sommes devenus justes par la foi. Nous sommes dans une histoire où Dieu nous a ajustés à lui, branchés sur lui. Et cela "par la foi", par la confiance et par l'abandon en lui. Il nous en donne la grâce et la possibilité. Et le fruit de cette justice, c'est la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ. La paix, la sérénité, avec notre Dieu. Le Christ nous en a ouvert la source (la source, trait commun aux autres lectures du jour), l'accès à la gloire de Dieu. La gloire, dans la bible, c'est le tout de la personne, sa profondeur, son essence même, son "mystère". La source nous en est proposée. Nous pouvons avoir une "part", une participation au mystère de Dieu en lui-même, en son intimité.

- C'est une notre fierté dans l'espérance, une certitude, quelque chose de plus fort que le seul espoir qui, lui, reste au niveau humain. Car l'espérance, comme la foi, est un don du Seigneur : c'est son amour répandu dans nos cœurs par l'Esprit Saint qui nous a été donné.

- La source, c'est le Christ mort pour les impies que nous étions. C'est lui qui nous rend capables, qui nous donne la possibilité d'entrer en Dieu, en son amour. Malgré nos petitesses, malgré notre situation de pécheurs (impies dans le texte), c'est possible, la source est en nous.

- En nous, il y a ce que les autres lectures de la messe de ce jour évoquent, une source. Dans le désert, Moïse fait jaillir pour son peuple en marche une source d'un rocher. Et le psaume nous fait louer le Seigneur "notre Rocher". Quant à l'Evangile, c'est l'histoire de la Samaritaine en conversation avec Jésus près d'un puits, où elle va découvrir une source qui va lui redonner vie.

- Je m'interroge sur l'impact en moi de ma lecture. Dieu me parle par les mots de l'apôtre Paul. Il me dit quelque chose. Suis-je réellement "ajusté" à mon Dieu ? Où en suis-je ? Mon carême, route vers la mort et la résurrection du Christ ? Mes "sources" de vie ? Etc. Etc.

- Que vais-je dire au Seigneur ? Que vais-je faire pour vivre dans la lumière de ce texte ? Avec les mots qui me viennent, ou bien avec le psaume, ou bien en relisant encore une fois les textes, je prie le Seigneur…

Paul C.

image http://christsauveur.soliblog.fr/wp-content/uploads/sites/5/2015/12/source-eau-vive-bg.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article