Rm 8,26-27 Seul l'Esprit Saint peut nous mettre au diapason de Dieu

Publié le par Paul C.

Lecture Priante de la 2ème lecture du 16me dimanche ordinaire année A
Lectio Divina
Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur :
comprendre ce texte, ce qu'il me dit, le prier, vivre dans sa grâce.
 

 

Lettre de saint Paul aux Romains (8,26-27)
Frères, l'Esprit Saint vient au secours de notre faiblesse, car nous ne savons pas prier comme il faut.
L'Esprit lui-même intercède pour nous par des gémissements inexprimables.
Et Dieu, qui scrute les coeurs, connaît les intentions de l'Esprit : puisque c’est selon Dieu que l'Esprit intercède pour les fidèles.

 

 

- Le Texte, le comprendre. L'apôtre Paul serait-il décourageant quand il écrit que nous ne savons pas prier comme il faut ? Soyons réalistes, nous sommes en situation de faiblesse, de fragilité, dans notre prière et aussi en toute chose. Nous ne savons pas prier et agir totalement comme Dieu le désire. Nous avons besoin d'une assistance, c'est l'Esprit-Saint, affirme l'apôtre.

 

- Il faut resituer ces deux versets dans le contexte immédiat de la lettre de Paul, la lecture de dimanche dernier, dont le texte d'aujourd'hui est la suite, à deux versets près. Paul réfléchissait sur la création, qu'il disait être en sa totalité soumise au pouvoir du néant, mais qui aspire inlassablement à vivre. Il utilisait pour le dire des images d'accouchement, d'enfantement, de naissance. Et nous, avec elle, dans l'Esprit Saint, nous gémissons d'enfantement de Dieu en nous et dans le monde, par notre prière et par notre action. C'est ce que nous commentions dans le dernier billet du blog.

 

- Dans les deux versets d'aujourd'hui, aux "gémissements" de tout l'univers et de nous-mêmes, se joignent les "gémissements" de l'Esprit, les cris inexprimables de l'Esprit selon des traductions. Paul veut nous dire que, dans cette entreprise de salut de tout l'univers (matériel, animal et humain), qu'il compare à un accouchement, il y a un acteur majeur, l'Esprit. Il nous dit que l'Esprit Saint entre dans la faiblesse de notre prière, comme pour la faire "accoucher" de vie.

 

- Nous sommes au temps de l'Esprit, au temps qui a suivi la première Pentecôte. Rappelons-nous cet enseignement de Jésus sur la prière : Si vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père du ciel donnera-t-il l'Esprit Saint à ceux qui l'en prient !" (Luc 11,13). Oui, seul l'Esprit-Saint peut nous mettre au diapason de Dieu. Au sein de la Trinité, il est ce "diapason" entre le Père et le Fils. En chacun de nous, il est la voix et le chemin du Père et du Fils. L'apôtre Paul insiste beaucoup dans ce chapitre 8ème sur le rôle de l'Esprit Saint (18 fois nommé !). L'Esprit de Dieu habite en vous. (v.9 et 11). Avant de partir, Jésus avait promis l'Esprit aux siens inquiets et un peu perdus : Moi, je prierai le Père et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous. (Jn 14,15).

 

- La place de l'Esprit-Saint dans ma vie, dans ma prière et dans mon action ? Où est-il, l'Esprit ?

 

Respire en moi, Saint-Esprit, afin que je pense ce qui est saint.
Agis en moi, Saint-Esprit, afin que je fasse ce qui est saint.
Attire-moi, Saint-Esprit, afin que j'aime ce qui est saint.
Affermis-moi, Saint-Esprit, afin que je garde ce qui est saint.
Garde-moi, Saint-Esprit, afin que je ne perde jamais ce qui est saint.
(Saint Augustin)

Merci à l'auteur de cette photo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article