Rm 8, 26-27 Seul l'Esprit-Saint peut nous mettre au diapason de Dieu...

Publié le par Paul C.

Lecture Priante de la 2ème lecture du 16ème dimanche ordinaire année A

(Lectio Divina)

Notre Dieu, Père de la lumière, tu as envoyé dans le monde ton Fils, ta Parole faite chair, pour te manifester à nous, les hommes. Envoie maintenant ton Saint Esprit sur moi, afin que je puisse entendre ta Parole dans ce passage de l'Écriture et rencontrer Jésus-Christ dans cette Parole qui vient de toi.

Lettre de saint Paul aux chrétiens de Rome (8,26-27)
L'Esprit Saint vient au secours de notre faiblesse, car nous ne savons pas prier comme il faut.
L'Esprit lui-même intervient pour nous par des cris inexprimables.
Et Dieu, qui voit le fond des cœurs, connaît les intentions de l'Esprit : il sait qu'en intervenant pour les fidèles, l'Esprit veut ce que Dieu veut.

1 Le Texte, le comprendre : que dit-il ?

L'apôtre Paul serait-il peu encourageant quand il écrit que "nous ne savons pas prier comme il faut ?" C'est un constat, nous sommes en situation de "faiblesse", dans notre prière et en toute chose. Nous avons besoin d'une assistance, c'est l'Esprit-Saint.

 

Pour comprendre, il faut resituer ces deux versets dans le contexte immédiat de la lettre de Paul, la lecture de dimanche dernier, dont le texte d'aujourd'hui est la suite, à deux versets près.  Paul réfléchissait sur la création qu'il disait être en sa totalité "livrée au pouvoir du néant", mais qui aspire inlassablement à vivre. Il utilisait pour le dire des images d'accouchement, d'enfantement, de naissance. Et nous, avec elle, dans l'Esprit Saint, nous "gémissons" d'enfantement de Dieu en nous et dans le monde, par notre prière et par notre action. C'est ce que nous commentions dans ce billet du blog.

 

Dans les 2 versets d'aujourd'hui, aux "gémissements" de tout l'univers et de nous-mêmes, se joignent maintenant les "gémissements" de l'Esprit… C'est, peut-être, le sens de l'expression un peu mystérieuse de "cris inexprimables". Plusieurs bibles utilisent d'ailleurs le mot "gémissements" à la place du mot "cris". Paul veut nous dire que, dans cette entreprise de salut de tout l'univers (matériel, animal et humain), qu'il compare à un accouchement, il y a un acteur majeur, l'Esprit. Il nous dit que l'Esprit Saint entre dans la faiblesse de notre prière, comme pour la faire "accoucher" de vie.

 

Nous sommes au temps de l'Esprit, au temps qui a suivi la première Pentecôte. Rappelons-nous cet enseignement de Jésus sur la prière : Si vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père du ciel donnera-t-il l'Esprit Saint à ceux qui l'en prient!" (Luc 11,13). Oui, seul l'Esprit-Saint peut nous mettre au diapason de Dieu. Au sein de la Trinité, il est ce "diapason" entre le Père et le Fils. En chacun de nous, il est la voix et la voie du Père et du Fils.

 

2 Moi. Qu'est-ce qui peut me concerner dans ce texte ?

La place de l'Esprit-Saint dans ma vie, dans ma prière, dans mon action ?

Mon sacrement de Confirmation : où en suis-je ? Du passé ? Du présent ?

Etc.

 

3 Dieu et moi. Je prie.

Un site catholique internet qui peut aider la prière à l'Esprit-Saint :

viechretienne.catholique.org/prieres/405-a-l-esprit-saint/

Paul C.

Rm 8, 26-27 Seul l'Esprit-Saint peut nous mettre au diapason de Dieu...

Publié dans Epitre de Paul, Bible-AT-NT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article