Rm 8, 9.11-13 L'Esprit du Christ est en nous, et il nous ressuscitera - Prier avec St Paul

Publié le par Paul C.

Lecture Priante
de la 2ème lecture du 14ème dimanche ordinaire année A
(Lectio Divina)
Esprit Saint, viens conduire ma lecture. Tu en es le souffle.
Lettre de saint Paul Apôtre aux Romains (8,9.11-13)
Frères,
vous n'êtes pas sous l'emprise de la chair, mais sous l'emprise de l'Esprit, puisque l'Esprit de Dieu habite en vous. Celui qui n'a pas l'Esprit du Christ ne lui appartient pas.
Mais si l'Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous.
Ainsi donc, frères, nous avons une dette, mais ce n'est pas envers la chair : nous n'avons pas à vivre sous l'emprise de la chair.
Car si vous vivez sous l'emprise de la chair, vous devez mourir ; mais si, par l'Esprit, vous tuez les désordres de l'homme pécheur, vous vivrez.
1- Que dit le texte ? J'observe comment le texte est construit.
a- L'emprise de la chair et l'emprise de l'Esprit :
- L'emprise (mot répété 4 fois). C'est la domination, l'influence, l'appartenance. Comme tout un territoire habité, influencé, par quelqu'un, appartenant à quelqu'un. Un territoire habité par la chair ou par l'Esprit … Deux rivaux, donc un combat entre les deux :
- La chair. Chez saint Paul, c'est la personne humaine dans sa totalité, corporelle et spirituelle, faite de faiblesse, de pauvreté, de vulnérabilité, de propension au mal et au péché. (Paul ne souligne ici que cet aspect de notre personnalité, car nous sommes aussi marqués de richesse, car œuvres de Dieu.)
- L'Esprit. Dans notre texte, il est caractérisé comme Esprit de Dieu, du Christ, qui a ressuscité Jésus, qui habite en vous (écrit deux fois). Remarquons ici un rappel du rôle de l'Esprit en Dieu comme lien, communion, entre le Père et le Fils. Et en nous, une mission d'unité. Et de communion.
b- Une dette. Au dictionnaire : argent que l'on doit à quelqu'un, ou obligation morale envers quelqu'un. Paul insiste pour rappeler au chrétien que ce n'est pas à la chair que nous devons rendre des comptes. Nous ne devons pas nous laisser influencer, dominer et mener par la chair.
La conséquence en est que cette main mise de la chair nous entraîne vers la mort, alors que l'emprise de l'Esprit va nous faire vivre et nous ressusciter.
2- Que me dit le texte ?
- Chair et Esprit. J'ai donc un combat de liberté que j'ai à mener en moi et autour de moi. En moi, ce qui n'est pas de Dieu et ce qui est de Dieu… Je peux m'interroger, explorer quelle part, en ce moment, de mon territoire personnel, familial, professionnel, ou… je donne à la chair ou à l'Esprit.
- Dans l'Evangile de ce jour (Matthieu 11, 25-30), Jésus me dit que son joug est facile à porter. Le "joug" dans la bible, c'est, avant tout autre sens, la Torah, la Parole de Dieu (et pas d'abord ce à quoi l'on pense spontanément en nous souvenant des attelages de bœufs de nos lointaines enfances). Donc, tout ce que dit Jésus, toute sa Parole, c'est un joug, un "attelage" fait pour avancer, fait de sa Parole. Ce joug de Jésus est portable.
3- Que vais dire au Seigneur ? Des paroles à moi…
Ou le psaume du jour (Ps.144) qui chante la confiance en un Dieu proche de nous…
Ou la première lecture (Zacharie 9,9-10) qui décrit Dieu comme un roi de victoire, mais dans l'humilité.

Paul C., image http://p7.storage.canalblog.com/76/10/1126673/98495419.png

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article