Paroisse Colomiers

La vérité vous rendra libres

Cette première lecture du livre des Proverbes est très enjouée, il est question de délices ! La Sagesse de Dieu a participé à notre Création, une Création faite de sources, de collines, de vie, et surtout accueillant les fils des hommes. « La Sagesse trouve ses délices avec les fils des hommes », c’est une formule savoureuse. La Création, nous savons l’admirer, nous savons nous en réjouir. Mais nous savons aussi qu’elle est menacée aujourd’hui. Menacée justement par les fils des hommes, par nous qui avons souvent oublié la Sagesse de Dieu. Ce qui aurait pu continuer à être un délice se détériore. Nous avons à retrouver la Sagesse du Dieu Trinité, lui qui est le Créateur et qui aussi nous recrée par Jésus ressuscité. Les démarches écologiques ont heureusement le vent en poupe aujourd’hui, mais elles doivent être aussi spirituelles. Elles doivent donner du sens, comme l’Eglise Verte que nous voulons impulser dans la paroisse. Nous croyons que la Sagesse de Dieu est le Christ lui-même.

Jésus dans l’évangile d’aujourd’hui sait qu’il va mourir. A ses apôtres qui sont dans la tristesse, il veut donner du réconfort. Il leur promet son Esprit, l’Esprit de vérité. Cet Esprit qui procède du Père et du Fils. Il y a du mouvement au sein de la Trinité : Le Père envoie le Fils, le Fils envoie l’Esprit, et l’Esprit nous envoie. Il nous pousse par son souffle. Il nous entraîne dans ce mouvement d’amour qui nous projette vers les autres. La relation avec notre Dieu Trinité, elle n’est pas qu’un aller-retour : Dieu m’aime et je l’aime en retour. C’est plutôt : Dieu m’aime et cet amour je le partage avec mes frères et sœurs autour de moi. En aimant comme Jésus nous a aimés, c'est-à-dire d’un amour qui passe par le don, le pardon, le service. C’est un Esprit d’amour que Jésus nous envoie, qu’il répand dans nos cœurs comme dit St Paul, qui développe cet amour en parlant de persévérance, d’espérance, de justice.

Mais aujourd’hui, c’est surtout sur l’Esprit de vérité que Jésus insiste. La vérité, elle nous est donnée, elle nous est soufflée par l’Esprit-Saint, mais il faut toujours être à sa recherche, et aussi agir en son nom. Il y a bien une vérité qui éclaire notre monde, chacun ne fabrique pas sa vérité, sinon notre monde serait superficiel alors qu’il est fondé sur la vérité qui nous précède. Cette vérité est à rechercher et à connaître pour aborder les questions de société d’aujourd’hui : La question des migrants face à la vérité d’un Dieu Père de tous, sans frontières. La question de la bioéthique face à la vérité d’un Dieu qui donne la vie, qui aime ses enfants de la conception jusqu’à la mort et même après. Les questions d’écologie face à la vérité d’un Dieu Créateur. La vérité, d’autres religions en ont aussi des parcelles, des semences selon l’expression du Concile Vatican II. Et même des personnes non croyantes ont des parcelles de vérité. A nous de partager nos connaissances et nos convictions dans des démarches interreligieuses ou avec des personnes éloignées de la foi mais qui cherchent à leur façon la vérité.

« La vérité vous rendra libres » dit Jésus dans un autre passage de l’évangile de Jean. Soyons vrais nous-mêmes pour participer à un monde libre, de la liberté des enfants de Dieu, à un monde de délices qui ressemble au Royaume.

Père Jean-Christophe  Cabanis

Livre des Proverbes 8,22-31., Psaume 8,4-5.6-7.8-9., Romains 5,1-5., Jean 16,12-15.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article