Paroisse Colomiers

Que nos familles soient un « tout » où chacun ait sa place

Cet évangile raconte la dernière rencontre de Jésus ressuscité avec ses apôtres. Il y a un contraste parce que Jésus apparaît avec plein d’assurance et de force, et eux sont dans le doute et la faiblesse. D’abord, ils ne sont que Onze alors qu’ils devraient être Douze. Mais l’un d’eux a trahi Jésus et ils sont tous blessés, diminués par cette trahison. Certains se prosternent mais d’autres ont des doutes, ils ne savent pas s’ils doivent croire en Jésus ressuscité. Mais Jésus leur fait confiance. Même s’il perçoit leurs doutes, il leur confie une grande mission, celle d’aller faire des disciples dans toutes les nations. Face au groupe diminué, il emploie le mot « tout » ou « toutes » quatre fois :
Jésus a tout pouvoir au ciel et sur la terre.
Il demande aux apôtres de faire des disciples de toutes les nations, par le baptême.
Et qu’elles observent tous les commandements.
Et Jésus promet sa présence tous les jours jusqu’à la fin des temps.
Ce « tout », on voit qu’il englobe à la fois l’espace et le temps. Ce n’est pas seulement tout l’univers qui est concerné par la royauté de Jésus, par sa puissance, mais aussi le ciel, l’invisible.
Ce sont toutes les nations qui sont concernées par l’Evangile. C’est toute l’humanité qui représente la grande famille des enfants de Dieu que Jésus veut rejoindre.
Et Jésus promet sa présence tous les jours, même de façon invisible. C’est à nous de chercher Jésus là où il nous attend, là où il nous précède. Nous savons que Jésus est présent dans sa Parole. Il est présent dans l’eucharistie, dans nos assemblées réunies. Il est présent dans le plus petit, le plus faible, l’étranger, l’enfant…
Jésus compte sur nous aujourd’hui comme il a compté sur l’Eglise, à l’origine, constituée de ses premiers disciples. Aujourd’hui aussi l’Eglise est fragile. Nous sommes tous avec nos fragilités et nos doutes.
Pourtant, Jésus nous envoie et son programme est ambitieux. Aujourd’hui aussi, nous sommes envoyés vers tous. Demandons-nous qui sont ceux qui sont en attente d’être rejoints par le message d’amour de Jésus. Nous devons transmettre ses commandements, qui sont d’aimer Dieu de tout notre cœur, et de nous aimer les uns les autres comme il nous aime. C’est l’amitié et la fraternité au sens large que nous devons vivre, sans juger les autres, en étant témoins que nous sommes habités par une source d’amour.
St Paul nous rappelle que Jésus nous a envoyé son Esprit pour nous aider à appeler notre Père « Abba », « Papa ». Jésus veut nous introduire dans son intimité avec le Père et nous garder avec Lui jusqu’à la fin des temps, c’est-à-dire jusqu’à la vie éternelle. Nous fêtons aujourd’hui la Sainte Trinité. Ce qui est extraordinaire dans ce Dieu unique en trois personnes, si difficile à comprendre et à expliquer, c’est que ce Dieu Trinité nous attend. On voit bien dans l’icône bien connue de la Trinité de Roublev, où les trois anges, visiteurs d’Abraham, représentent le Père, le Fils et le Saint-Esprit, qu’il y a une place vide autour de la table qui représente la table de l’eucharistie. La table est ouverte, la quatrième place est libre pour l’humanité qui est invitée au sein de la Trinité. C’est assez vertigineux, mais nous croyons que, par Jésus, Dieu a pris part à notre humanité pour nous donner sa divinité !
Alors, nous qui sommes déjà en Dieu par notre baptême, même si nous avons nos faiblesses et nos manques, nous pouvons faire que notre vie soit un « tout ». Que toute notre vie soit entièrement, totalement tournée vers les autres, qu’elle soit unifiée. Que nos familles soient un « tout » où chacun ait sa place. Que notre Eglise soit ouverte à tous, missionnaire tournée vers tous. Que nous soyons tout à Dieu !

Père Jean-Christophe Cabanis

Dt 4, 32-34.39-40 ; Ps (32 (33), 4-5, 6.9, 18-19, 20.22) ; Rm 8, 14-17 ; Mt 28, 16-20

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article