Paroisse Colomiers

Texte de Mgr Robert Le Gall, archevêque de Toulouse, En écho à la "Lettre du Pape François au peuple de Dieu" du 20 août 2018

La révélation de crimes de pédophilie sur un millier d’enfants en Pennsylvanie par des prêtres ou religieux, sur une période de 70 ans, nous consterne, nous révolte et nous remplit de honte. Le Pape François a réagi en écrivant une Lettre au peuple de Dieu tout entier, le jour de la fête de saint Bernard, ce 20 août dernier.

C’est une plainte qui monte vers le ciel ; elle dévoile la souffrance, qui s’avère irréparable, des victimes de ces abus de pouvoir et de conscience venus de personnes dont la mission était de protéger les enfants et les jeunes, pour les faire grandir dans la découverte de leur juste ouverture à Dieu, au monde et aux autres. Violés, abusés, leur vie entière avec leur capacité de se donner, d’aimer en toute vérité et liberté, a été gravement faussée.

Le Pape nous invite à la pénitence et à la prière, en demandant à Dieu de faire grandir en nous «  le don de la compassion, de la justice, de la prévention et de la réparation ». J’invite chacun de nous à vivre une journée de jeûne le prochain vendredi 14 septembre, fête de la Croix glorieuse. La conversion à laquelle nous sommes tous appelés doit se faire au niveau de tout le peuple de Dieu : « Le seul chemin que nous ayons pour répondre à ce mal qui a gâché tant de vies est celui d’un devoir qui mobilise chacun et appartient à tous comme peuple de Dieu  ». En ce qui me concerne, je continue mon engagement pour que la clarté se fasse sur le passé dans notre Église locale, pour que le présent et l’avenir nous ramènent tous à la confiance, dans une cohérence entre notre vie et le message dont nous témoignons.

Tout péché affecte toute l’Église, toute l’humanité, comme tout acte vrai d’amour pour Dieu et pour les autres nous élève tous, comme disait sainte Thérèse d’Avila. Nous demandons pardon à Dieu pour ces crimes abominables. Le Saint-Père vient de le faire en Irlande au sanctuaire attachant de Knock, où se sont manifestés, dans le silence, la Vierge, saint Joseph et saint Jean l’évangéliste, auprès de l’Agneau qui enlève le péché du monde.

« Tout ce qui est couvert d’un voile sera dévoilé, tout ce qui est caché sera connu », dit Jésus à l’adresse des pharisiens (Lc 12, 2). Nous devons tous venir à la lumière, pour qu’il soit « manifeste que nos œuvres sont accomplies en union avec Dieu » (Jn 3, 21). Les honteuses révélations qui apparaissent au grand jour surviennent peu après l’Exhortation du pape François sur La joie et l’allégresse. Son appel à la sainteté dans la vie ordinaire et quotidienne est d’autant plus pressant : « Mon humble objectif, écrit le Saint-Père dès le deuxième numéro de son texte, c’est de faire résonner une fois de plus l’appel à la sainteté, en essayant de l’insérer dans le contexte actuel, avec ses risques, ses défis et ses opportunités. En effet le Seigneur a élu chacun d’entre nous pour que nous soyons saints et immaculés en sa présence, dans l’amour (Ep 1, 4). »

Que la Vierge immaculée, vers qui nous allons en pèlerinage diocésain à Lourdes, rende notre cœur semblable au sien ! Qu’elle apaise notre souffrance à tous, spécialement celle des victimes, par son onction venue de l’Esprit Saint !

+ fr. Robert Le Gall
Archevêque de Toulouse
Le 27 août 2018

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article