Paroisse Colomiers

Toussaint : tous les Saints

Il est question de beaucoup de foules dans ces textes. Il y a la foule qui suit Jésus sur la montagne, et il y a la foule qui est décrite par St Jean dans l’Apocalypse, une foule immense que nul ne peut dénombrer, venue de toutes les nations, de tous les peuples. 144.000 est un chiffre symbolique : 12 x 12.000 qui représente la totalité de l’humanité. Dieu s’intéresse à toute la foule, c'est-à-dire à tout le monde. Cela ne veut pas dire que la foule est indifférenciée, que chacun, chacune, n’a pas son identité. C’est la foule des enfants de Dieu qui représente la famille humaine, et nous savons que dans chaque famille, chacun(e) est unique. Cette famille que Dieu ne veut pas seulement pour cette vie mais pour la vie éternelle. La foule qui vient de la grande épreuve, dit l’Ancien. La grande épreuve est celle de la vie, qui comprend des joies, mais aussi des peines et des souffrances. L’Agneau, qui représente Jésus dans l’Apocalypse, est celui qui a donné sa vie, son sang, pour nous rejoindre dans nos épreuves, pour nous sauver, pour nous donner le sens de la vie qui est celui de l’amour.

Jésus nous enseigne, sur la montagne, que le chemin de l’amour est aussi celui du bonheur. Il nous donne des conseils nous qui voulons suivre ce chemin. C’est un bonheur qui ne s’encombre pas de richesses. C’est plutôt la pauvreté du cœur qui compte, pour être enrichi par l’amour de Dieu. Être pauvre de cœur, c’est avoir de la place pour recevoir de l’amour, c’est ne pas être saturé. Jésus promet la consolation à ceux qui pleurent ; pleurer c’est avoir du cœur, c’est être sensible à la souffrance. Jésus lui-même a pleuré lorsque son ami Lazare est mort. Il lui a ensuite redonné la vie par son amitié, car l’amitié console les pleurs, elle est plus forte que la mort. « Heureux les doux » : La douceur est une force, elle permet d’aller loin, de tracer son chemin. C’est la douceur de la non-violence dont nous avons de beaux exemples à travers des personnes comme Gandhi ou Luther King, qui sont comme des saints, même s’ils ne sont pas de notre confession. D’ailleurs Gandhi admirait beaucoup Jésus et son discours des Béatitudes. La douceur est un combat qui commence en soi-même et l’Esprit-Saint nous aide à être maîtres de soi. Alors on peut être acteur de justice, ne pas accepter que la dignité de nos frères et de nos sœurs soit bafouée. La soif de justice nécessite un engagement, et cet engagement au nom de la famille humaine rend heureux. La miséricorde, c’est la caractéristique de Dieu. C’est son amour infini, qui est fait de don et de pardon. Faire l’expérience de la miséricorde du Christ, qui vient nous aimer dans nos limites, nous permet d’aimer notre prochain comme il nous aime. « Heureux les cœurs purs, ils verront Dieu » : La pureté permet d’y voir plus clair dans nos vies, de ne pas naviguer en eaux troubles. Dieu, nous le cherchons tous. Nous le trouvons lorsque nos cœurs sont purs, nos intentions sont pures. La prière nous aide à avoir cette pureté des enfants de Dieu, même si elle est parfois difficile. Jésus nous demande d’être artisans de paix. Être artisan parce que la paix est un art. Elle demande beaucoup de délicatesse, de patience, mais le résultat est magnifique.

Quant aux persécutions, elles sont réservées à tous ceux qui vont à contre-courant, à ceux et celles qui ne se résignent pas à l’égoïsme, au règne de l’argent. A ceux et celles pour qui seule la vie a du prix. C’est le Royaume de Dieu qui leur est promis, à ceux et celles qui ont donné leur vie au nom de leurs convictions et de leur foi. Ils nous guident aujourd’hui sur ce chemin d’amour et de bonheur qui passe aussi par des larmes. Persévérons sur ce chemin, qui est celui de la sainteté, nous qui voulons rejoindre la foule des hommes, des femmes, des enfants, qui a soif de connaître Dieu et d’être heureux. Soyons une foule de témoins.

Père Jean-Christophe Cabanis
Ap 7, 2-4.9-14 ; Ps 23 (24), 1-2, 3-4ab, 5-6 ; 1 Jn 3, 1-3 ; Mt 5, 1-12a
Merci à l'auteur de cette photo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article