Paroisse Colomiers

Viens me rendre visite ! Ludovic B.

Souvent, quand je rentre du boulot, un peu fatigué, un peu assommé par l'activité du jour, le Bon Dieu me fait signe et me propose de prendre dans ses bras mes soucis et tracas du jour. Je veux bien Mon Seigneur, mais comment ?
La route pour rentrer chez moi me fait passer à proximité de l'église Ste Radegonde, et c'est là qu'Il me donne rendez-vous.
En entrant dans l'église, seul, j'écoute le silence qui est le respect de tous les paroissiens et gens de passage réunis. Nous faisons silence devant la majesté de Notre Seigneur.
Ensuite, le signe de la croix avec de l'eau bénite (pas en ce moment à cause du Covid 19), mais un lent et long signe de croix pour me remettre sous sa bénédiction. Il est le maître de la maison, Il est le roi bon et tout puissant que moi, poussière, je viens rencontrer...
Puis, je remonte l'allée centrale pour venir m'incliner devant l'autel, autel du sacrifice, autel qui signifie le don jusqu'au bout de Notre Seigneur, autel où  le Christ a été sacrifié une fois pour toutes par amour des hommes et des femmes... Ce mystère et de grande portée... Il ne m'est pas facile de le comprendre... "Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime" Jean 15
Enfin, je me dirige vers la chapelle du Saint Sacrement avec un génuflexion, face au tabernacle, sous le patronage de Marie et avec Joseph en bas à gauche.
Le Seigneur m'attend. Il sait déjà l'immensité de ce que je vais lui remettre : mon travail du jour, mes collègues, les soucis que j'ai eu avec untel, la discussion sur les chômeurs , sur la construction de la maison de tel collègue, les bienfaits du bio avec une telle... Je lui remets tout ça, car c'est lourd, c'est lourd d'entendre l'Eglise critiquée et mise à mal par M., les SDF traités de fainéants par C., les femmes réduites à un objet sexuel par A., l'IVG est un contraceptif bien pratique me dit encore E...
Je sais tout ça, semble me répondre le Seigneur, et je le prends sur la croix avec moi. Et il m'invite à me taire, à le regarder sur la croix, à prendre conscience qu'il a déjà tout pris avec lui sur la croix, qu'il en a souffert, mais qu'il triomphera lors de son retour. Alors "le nourrisson s’amusera sur le nid du cobra, sur le trou de la vipère, l’enfant  étendra la main. Il n’y aura plus de mal ni de corruption sur toute ma montagne sainte ; car la connaissance du Seigneur remplira le pays comme les eaux recouvrent le fond de la mer." Isaïe 11,9
Alors je regarde mon Seigneur ragaillardi, et je rentre chez moi plein d'espérance, heureux d'avoir le Seigneur comme Dieu ! 

Ludovic B.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article