11ème Dimanche B

Le règne de Dieu, c’est ce que Jésus est venu nous annoncer comme une bonne nouvelle, une belle promesse. Le règne de Dieu, il ne peut pas le décrire, il peut seulement donner des images, des paraboles pour que nous comprenions. Aujourd’hui, nous en recevons deux. Les deux sont prises dans le domaine agricole. La première semence, elle prend le temps de germer, de grandir, de passer par toutes les étapes, de donner d’abord une tige, puis un épi plein de blé qui sera ensuite moissonné. Il y a l’idée que chaque étape est importante et que le cultivateur n’est pas responsable de tout. Il prépare le terrain et sème, mais ensuite, c’est le temps qui agit, c’est l’eau, le soleil, la richesse de la terre. Cette parabole veut parler de l’action de Dieu dans nos vies. Elle n’est pas visible, mais elle est très active. Elle respecte les étapes, nous ne sommes pas dans l’immédiat, chaque étape de la vie est importante, la fécondation, la croissance, le mûrissement, la récolte des fruits. Cette parabole nous parle de la foi. Nous avons tous des projets dans notre vie. Nous y mettons le meilleur de nous-mêmes. Mais l’important, c’est la confiance, notre foi en Dieu qui donne à nos projets, à nos vies, la meilleure orientation. Nous croyons en un Dieu qui nous accompagne, qui nous fait grandir et donner de beaux fruits, et qui ne nous fait pas brûler les étapes. Chaque étape de la vie est importante et le Royaume de Dieu est beau parce qu’il vient de loin. Il n’est pas un cadeau à ouvrir, il est une graine d’amour à faire mûrir. Dieu nous fait confiance, il nous confie ses semences d’amour et il compte sur nos cœurs avec ce qu’ils ont de meilleur pour faire fructifier ces graines.

La deuxième parabole parle aussi d’une graine. La plus petite des graines, une graine de moutarde, et pourtant, elle va devenir un arbre qui dépasse en taille les plantes potagères. Et cette toute petite semence va devenir un arbre qui protège les oiseaux qui viendront y faire leur nid. Le règne de Dieu valorise le plus petit. Le plus petit sera capable du plus grand accueil. Cela nous parle pour notre monde. Les plus petits, nous avons tendance à les oublier ou à les assister. Mais Jésus nous dit que les plus petits n’ont pas fini de nous surprendre. Si on leur fait confiance, ils peuvent dépasser en grandeur et en générosité ceux qui sont plus visibles, plus insérés. Le règne de Dieu, c’est l’harmonie entre les oiseaux et les arbres, entre ceux qui ont besoin d’être accueillis pour faire leur nid et qui égayent la vie par leurs chants, et ceux qui sont bien ancrés dans le sol et qui peuvent donner protection et fraternité.

Le règne de Dieu, nous savons que nous en sommes les rois et les reines, et en même temps les serviteurs et les servantes. En tant que rois et reines, notre première action n’est-elle pas de contempler l’avancée du Règne ? La contemplation déjà dans la Création, dans la profusion de la vie. De voir les avancées, la croissance chez ceux qui nous entourent et qui grandissent dans le sens de l’amour et de la générosité. En tant que rois et serviteurs, comment aidons-nous les enfants et les plus jeunes à grandir, les plus âgés à admirer les fruits de leur vie ? Comment participons-nous à une Eglise signe du Royaume ? Une Eglise qui soit dans la protection des plus faibles, ici ou ailleurs, dans la promotion de la dignité humaine ? Qui soit dans l’annonce de la Parole de Dieu ? Car la petite graine, la semence, c’est aussi celle de la Parole que Jésus sème en nous. Et cette graine, nous la semons aussi dans le cœur des enfants du catéchisme ou de l’aumônerie, nous la semons dans tous les groupes de partage de la foi auxquels nous participons. C’est aussi la graine de l’hostie de l’eucharistie qui nous fait participer au Corps du Christ. Le règne de Dieu, c’est le Christ parmi nous, le Christ en nous, c’est notre mission de chrétiens.

P. Jean-Christophe Cabanis
Ez 17, 22-24 ; Ps 91 (92), 2-3, 13-14, 15-16 ; 2 Co 5, 6-10 ; Mc 4, 26-34
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article