13ème Dimanche C - 26 juin 2022

Dans cet évangile, Jésus traverse la Samarie qui est un territoire hostile. Il y a une inimitié entre les Juifs et les Samaritains depuis très longtemps, alors qu’avant c’était un seul peuple. Ils sont comme des frères ennemis. Jésus n’est pas là pour entretenir cette inimitié mais au contraire pour réconcilier. Il prendra de très bons exemples, comme celui du Bon Samaritain, pour expliquer que les personnes qui ont le plus de cœur peuvent être du côté des Samaritains, de ceux qui ont mauvaise réputation.

Ce jour-là, ils ne sont pas prêts à accueillir Jésus et ses amis. Mais Jésus ne leur en tient pas rigueur. Les apôtres, en particulier Philippe, reviendront quand Jésus sera ressuscité et les Samaritains seront parmi les premiers à se convertir, à croire que Jésus est venu pour eux aussi, pour transformer leur vie. Qu’ils ne soient plus des ennemis mais des frères et des sœurs.

En attendant, Jésus se dirige vers Jérusalem. St Luc nous dit qu’il a le visage déterminé, le visage grave. Il sait ce qui l’attend à Jérusalem : sa Passion, et aussi sa résurrection. C’est parce que Jésus va donner sa vie par amour pour nous qu’il peut y avoir fraternité, qu’il peut y avoir réconciliation, même dans les plus graves conflits.

Jésus ne marche pas tout seul vers Jérusalem. Il y va avec tous ceux et celles qui vont le suivre. « Suivre » est le verbe qui revient plusieurs fois dans cet évangile. Suivre Jésus est un choix radical. Il ne faut pas regarder en arrière parce que Jésus nous projette vers l’avant, vers la nouveauté. Regarder en arrière, c’est être divisé entre devant et derrière, alors que notre vie doit être unie.

Jésus prévient que la vie à sa suite n’est pas la plus confortable : « Le Fils de l’Homme n’a pas d’endroit où reposer la tête ». Jésus ne garantit pas le confort. Le suivre est risqué, il ne sait pas quel accueil lui sera réservé dans les différents villages qu’il traversera. Ce qui compte le plus, ce n’est pas la demeure extérieure dans laquelle il habite, mais la demeure intérieure qu’il veut faire à l’intérieur de nous-mêmes. Suivre Jésus, c’est se laisser habiter par lui.

« Laisse les morts enterrer les morts » est une parole dure de Jésus. Il complète : « Toi, pars annoncer le Règne de Dieu ». Là aussi c’est l’avenir qui compte et non pas le passé. Les morts ne sont pas morts, ils sont en Dieu. Ils ne sont pas derrière nous, ils nous devancent.

Suivre Jésus, c’est faire des choix. Choix d’avoir Jésus comme compagnon. Etre en relation tous les jours avec lui par la prière, par la Parole de Dieu en particulier. Suivre Jésus, c’est accepter d’être déplacé, de faire du chemin, d’aller vers l’inconnu, de faire de belles rencontres, et d’autres plus difficiles. Suivre Jésus, c’est suivre ses commandements : aimer Dieu de tout son cœur, aimer son prochain comme soi-même. Et se demander toujours : « Et qui est mon prochain ? »

Suivre Jésus, ce n’est pas le suivre tout seul. C’est le suivre avec d’autres, en Eglise, avec des frères et des sœurs qu’on n’a pas choisis mais avec qui nous sommes complémentaires, car nous formons un même corps.

Suivre Jésus, c’est marcher sous la conduite de l’Esprit, nous dit St Paul. C’est s’éloigner du chemin de l’égoïsme pour suivre le chemin de l’amour, du don de soi, de la solidarité.

Suivre Jésus, ça peut-être en devenant prêtre, ou religieuse, ou en se mariant, ou en recevant le sacrement de la confirmation. Suivre Jésus, c’est entrer dans la grande alliance que Dieu propose à la Création, à toute l’humanité, c’est avoir un projet de vie pas seulement pour soi-même mais en solidarité avec l’humanité que Jésus veut unifier, veut constituer en une seule famille.

Merci pour tous les fruits récoltés en cette année de la famille, continuons à consolider les liens dans nos familles, en Eglise, avec la famille humaine, nous qui avons tous un même Père.

P. Jean Christophe Cabanis 

1R 19, 16.19-21 ; Ps 15(16), 1.2a.5, 7-8, 9-10, 2b-11 ; Ga 5, 1-13-18 ; Lc 9, 51-62.

Merci à l'auteur de cette image

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article