1Jn 5, 1-9 L'Esprit, l'eau et le sang

Lecture Priante de la 2ème lecture du 1er dimanche ordinaire année B
Baptême du Seigneur
Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur,
pour comprendre ce texte, pour me l'appliquer, pour le prier
et pour vivre dans sa grâce.
Première lettre de saint Jean 5, 1-9

1. Celui qui croit que Jésus est le Christ, celui-là est né de Dieu ;
celui qui aime le Père qui a engendré aime aussi le Fils qui est né de lui.
2. Voici comment nous reconnaissons que nous aimons les enfants de Dieu :
lorsque nous aimons Dieu et que nous accomplissons ses commandements.
3. Car tel est l’amour de Dieu : garder ses commandements ;
et ses commandements ne sont pas un fardeau,
4. puisque tout être qui est né de Dieu est vainqueur du monde.
Or la victoire remportée sur le monde, c’est notre foi.
5. Qui donc est vainqueur du monde ?
N’est-ce pas celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ?
6. C’est lui, Jésus Christ, qui est venu par l’eau et par le sang :
non pas seulement avec l’eau, mais avec l’eau et avec le sang.
Et celui qui rend témoignage, c’est l’Esprit, car l’Esprit est la vérité.
7. En effet, ils sont trois qui rendent témoignage,
8. l’Esprit, l’eau et le sang, et les trois n’en font qu’un.
9. Nous acceptons bien le témoignage des hommes ;
or, le témoignage de Dieu a plus de valeur,
puisque le témoignage de Dieu, c’est celui qu’il rend à son Fils.


Texte difficile ! Je lis et relis… L'auteur traite de la foi en Jésus, avec ses mots à lui et les mots des communautés chrétiennes de son temps. Jésus, "celui-là est né de Dieu", il est "fils de Dieu". Une façon de dire en ce temps-là : il est Dieu. Il y avait de grosses discussions pour trouver les mots les plus justes pour dire qui est Jésus. Un homme ordinaire seulement, même s'il a des dons particuliers, mais pas Dieu ? Dieu seulement, mais dans un semblant d’homme ? Et toutes sortes de variantes… Et cela créait des tensions au sein des communautés chrétiennes entre groupes où chacun voulait avoir raison et excluait les autres pensées, autrement dit des sectes ou des attitudes sectaires. Et cela me renvoie à notre temps actuel ou à mes attitudes personnelles : ouverture ou fermeture ?

Cette situation ancienne est toujours actuelle, dans l'Eglise et en dehors : voir le nombre de publications ou d'émissions de radio ou de télé sur la personne du Christ. Alors, suis-je capable de faire le tri ? Où en est ma formation chrétienne ? Suis-je ouvert à une formation permanente sur le contenu de ma foi ? Qui est Jésus pour moi ?

Car il s'agit bien de foi en Jésus. Jésus "né de Dieu". Et l'apôtre Jean m'interroge sur ma façon de me lier de foi à lui, essentiellement par le chemin de l'amour "des enfants de Dieu", en gardant "ses commandements", c'est-à-dire sa Parole qui est une demande d'amour envers les autres qui sont tous "enfants de Dieu". Et l'auteur me dit que c'est réalisable, que ce n'est pas un "fardeau", qu'on peut être victorieux, par notre foi. En mettant toute notre énergie de confiance en Dieu.

Et je tombe sur les versets un peu énigmatiques : "l’Esprit, l’eau et le sang". L'eau me renvoie au baptême de Jésus (fête de ce jour) où l'Esprit se manifeste pour nous faire soupçonner la nature divine de Jésus : "Celui-ci est mon Fils bien-aimé". Un commencement de révélation de Dieu Trinité d'amour. Le sang, c'est la nature humaine de Jésus, qui nous est nous donnée dans sa plus grande profondeur d'amour dans sa Passion et ressuscitée le matin de Pâques. La lance du soldat perce le cœur de Jésus et il en coule "du sang et de l'eau" : mort de Jésus homme et rappel du Jésus du baptême, Jésus est vraiment Dieu devenu homme pour nous. C'est le grand "témoignage" d'amour de Dieu pour nous. Car Dieu n'est qu'amour, c'est le message essentiel de la lettre de Jean. L'Esprit est présent au baptême et au calvaire, puisqu'il est le lien d'amour entre le Père et le Fils.

Je vais élargir ma prière avec le 1er texte (Is 55, 1-11), sensible aux passages sur la gratuité de l'amour de Dieu. Et avec le psaume (Is 12, 2, 4bcd, 5-6) : "Voici le Dieu qui me sauve…" Je peux aussi redire lentement et avec attention les deux Credo : "Je crois en Dieu le Père Tout Puissant … Je crois en un seul Dieu …"

Paul C.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article