Dimanche 6 décembre - Mc 1, 1-8 & Is 40,1-5.9-11 - 2° dimanche de l’Avent 2020.

(Méthode)

2e semaine de l'Avent : piste possible. « Consolez mon peuple ! » demande Dieu. Pour cela, il nous faut prendre ce nouveau chemin ; accepter le pardon donné par notre Père ; accueillir Marie dans notre vie ; contempler Jésus, doux et humble de cœur ; nous accepter tels que nous sommes ; retrouver le chemin de l’Alliance en louant Dieu avec les psaumes.

 

Dimanche 6 décembre : 2° dimanche de l’Avent 2020.

Isaïe 40,1-5.9-11 « Consolez, consolez mon peuple, dit votre Dieu, parlez au cœur de Jérusalem »

Consolez, consolez mon peuple, – dit votre Dieu –
parlez au cœur de Jérusalem. Proclamez que son service est accompli, que son crime est expié, qu’elle a reçu de la main du Seigneur le double pour toutes ses fautes.
Une voix proclame : « Dans le désert, préparez le chemin du Seigneur ; tracez droit, dans les terres arides, une route pour notre Dieu.
Que tout ravin soit comblé, toute montagne et toute colline abaissées ! que les escarpements se changent en plaine, et les sommets, en large vallée !
Alors se révélera la gloire du Seigneur, et tout être de chair verra que la bouche du Seigneur a parlé. »
Monte sur une haute montagne, toi qui portes la bonne nouvelle à Sion. Élève la voix avec force, toi qui portes la bonne nouvelle à Jérusalem. Élève la voix, ne crains pas. Dis aux villes de Juda : « Voici votre Dieu ! »
Voici le Seigneur Dieu ! Il vient avec puissance ; son bras lui soumet tout. Voici le fruit de son travail avec lui, et devant lui, son ouvrage.
Comme un berger, il fait paître son troupeau : son bras rassemble les agneaux, il les porte sur son cœur, il mène les brebis qui allaitent.
 
Marc 1,1-8 : « Voici que j’envoie mon messager devant toi, pour ouvrir ton chemin »
Commencement de l’Évangile de Jésus, Christ, Fils de Dieu.
Il est écrit dans Isaïe, le prophète : Voici que j’envoie mon messager en avant de toi, pour ouvrir ton chemin.
Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers.
Alors Jean, celui qui baptisait, parut dans le désert. Il proclamait un baptême de conversion pour le pardon des péchés.
Toute la Judée, tous les habitants de Jérusalem se rendaient auprès de lui, et ils étaient baptisés par lui dans le Jourdain, en reconnaissant publiquement leurs péchés.
Jean était vêtu de poil de chameau, avec une ceinture de cuir autour des reins ; il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage.
Il proclamait : « Voici venir derrière moi celui qui est plus fort que moi ; je ne suis pas digne de m’abaisser pour défaire la courroie de ses sandales.
Moi, je vous ai baptisés avec de l’eau ; lui vous baptisera dans l’Esprit Saint. »
************************

En méditant ces textes je ne peux plus penser que Dieu ne fait rien. Prenons le temps de nous  souvenir de tous ces témoins qui nous ont ouvert à la présence de Jésus. J’en rends grâce. Restons un instant sur ces mots : « pour ouvrir ton chemin » ; quel est cet ami qui a le souci de mon chemin ? Et quelle confiance il me fait en m’envoyant consoler le cœur de ceux qui sont dans la tristesse. Silence ; je laisse mon ami habiter mon cœur.

* En cas de besoin d'être guidé ou d'échanger les idées concernant la prière, veuillez envoyer un message à P.& F.L ou aux coordonnées de nos prêtres  

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :