Visite cette vigne, protège la

Pour la rentrée paroissiale, PORTES OUVERTES DE LA COMMUNAUTE CATHOLIQUE DE COLOMIERS, les lectures bibliques nous feront découvrir et redécouvrir l’image de la vigne, chose précieuse pour le peuple de Dieu. Isaïe comme ST MATTHIEU nous proposent une parabole et comme toute parabole il faut aller jusqu’au bout pour en tirer la leçon.

Ce qui est troublant, peut-être, c’est qu’Isaïe attribue à Dieu le châtiment : devant les mauvais raisins, la vigne est abandonnée et c’est la désolation. Cette vigne que chérissait Dieu est livrée à la dévastation. Mais nous comprenons quelques siècles plus tard que c’est une étape de la pédagogie de Dieu : devant l’idolâtrie du peuple, ses méfaits et ses mauvaises actions, il est admis que Dieu punit son peuple. Isaïe veut rappeler qu’il n’y a que lui vers qui le peuple doit se tourner. La parabole des vignerons homicides à qui la vigne a été confiée, oscille entre deux situations : la vigne représente Israël et ceux qui en avaient la charge ont manqué à leur devoir et ils ont maltraité les prophètes et en définitive ont rejeté Jésus. Ou la vigne représente le Royaume de Dieu et les vignerons sont le peuple d’Israël tout entier et la phrase de Jésus est terrible : « Le Royaume de Dieu vous sera enlevé pour être donné à un peuple qui lui fera produire du fruit ». Comme toute parabole elle n’est pas un verdict, mais un appel à la conversion : elle se situe dans l’évangile avant sa passion, c’est une tentative de Jésus pour faire comprendre aux pharisiens que lui, étant la pierre angulaire, peut sauver et faire fructifier la vigne. Le Christ est la clé de voûte de l’édifice de ce nouveau peuple qui se rassemble autour de lui où nul n’est exclu.

Les activités de notre paroisse sont en train de redémarrer et notre journée du 5 octobre veut permettre à notre communauté, à notre famille, à « notre vigne » de rendre grâce pour tous les bons raisins qui font son histoire, de continuer à construire nos vies, nos groupes, nos services, nos mouvements, en dépassant nos résistances à cette unité autour du Christ : nous le sentons bien, nous pouvons être marqués par la désolation de tout ce qui donne des mauvais fruits, même à l’intérieur de la vigne, du monde et de la société de 2014. Mais chacun est invité à continuer à vivre de ce dynamisme que nous venons chercher dans notre communauté; notre chance à nous est de savoir que Dieu n’est jamais en colère. Il est toujours possible de se rendre compte que les personnages de cette parabole coexistent en chacun de nous à des degrés divers : nous sommes tous en partie des « vignerons homicides » rêvant d’être « comme des Dieux », mais nous sommes aussi capables de conscience comme les opposants de Jésus qui lui donnent la bonne réponse ! Il nous reste alors à grandir comme le FILS en accueillant au plus profond de notre être l’amour que le maître de la vigne ne cesse jamais de nous proposer.

Père Jean-François BRIGNOL - Espace 85 du mois Octobre 2014

source de photo http://www.tourisme-montlouis-loire.fr/wp-content/uploads/2011/06/LoireaVelo-Vigne-01-A51-1024x682.jpg

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article