2Co 5, 14-17 Créature nouvelle en Christ

Lecture Priante de la 2ème lecture du 12ème dimanche ordinaire année B
Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur,
pour comprendre ce texte, pour me l'appliquer,
pour le prier et pour vivre dans sa grâce.

Deuxième lettre de saint Paul aux Corinthiens (5,14-17)
L ’amour du Christ nous saisit quand nous pensons qu’un seul est mort pour tous, et qu’ainsi tous ont passé par la mort. Car le Christ est mort pour tous, afin que les vivants n’aient plus leur vie centrée sur eux-mêmes, mais sur lui, qui est mort et ressuscité pour eux.
Désormais nous ne regardons plus personne d’une manière simplement humaine : si nous avons connu le Christ de cette manière, maintenant nous ne le connaissons plus ainsi.
Si donc quelqu’un est dans le Christ, il est une créature nouvelle. Le monde ancien s’en est allé, un monde nouveau est déjà né.
Dimanche dernier, l'apôtre Paul nous écrivait ceci : "Il nous faudra tous apparaître à découvert devant le tribunal du Christ", "déshabillé" de notre actualité terrestre. Aujourd'hui, Paul poursuit son raisonnement en se "découvrant" un peu plus devant ses fidèles de Corinthe qui, pourtant, le connaissent bien. Il leur redit à nouveau le secret de sa vie, le "centrage" de sa vie qui est son amour du Christ, un Christ "mort pour tous". Nous sommes tous "passé par la mort", nous le sommes "dans le Christ", le texte original grec est plus concis : "en Christ", dit-il.
Il faut se rappeler le cœur de l'enseignement et de la foi de Paul. Le Christ est le Nouvel Adam, l'Homme Nouveau. Il succède à l'Ancien Adam, au Vieil Homme qui veut se suffire à lui-même, tout seul, sans Dieu ou malgré Dieu ou contre Dieu. C'est le sens du péché depuis les origines de l'humanité. C'est le sens du second récit de création dans le livre de la Genèse. Le Christ offre à l'humanité un autre centrage, un autre repère, une autre possibilité d'épanouissement, car il est, Lui, l'Homme. Le Christ récapitule tout en lui, regroupe tout, contient tout, assume tout, porte tout à son sommet… Difficile de trouver les mots justes pour dire la parole de Paul sur l'homme-adam et sur l'Homme-Jésus. D'un côté, l'homme-adam avec toutes ses fragilités, ses limites, dont la mort, et l'Homme-Jésus qui dans sa mort et sa résurrection a fait sauter toutes les limites.
Alors, Paul est plein de joie, l'amour du Christ le saisit, car dans sa mort et sa résurrection se trouve la source d'une vie non centrée sur elle-même mais sur le Christ. Le Christ est la seule référence solide, le seul horizon de vie, le seul guide, le seul modèle. "Désormais" dit-il, notre regard prend une nouvelle dimension. Paul l'exprime ainsi : "Si donc quelqu’un est dans le Christ, il est une créature nouvelle". Paul oppose un "monde ancien" à un "monde nouveau".
Où en-suis-je ? Un pied dans ces deux mondes, probablement. Comment suis-je "en Christ", membre du Christ ? Comment suis-je, concrètement, en route vers le Christ ? Questions bien générales… Mais si je confie ces questions à l'Esprit-Saint, il saura me donner des indications. Et puis, pourquoi ne prierais-je pas saint Paul lui-même ? J'ai, certainement, des actions de grâce à dire au Seigneur pour mes moments bien clairement en Christ… J'ai des pardons à demander pour d'autres moments de vieille humanité en moi…
Fais-nous vivre à tout moment, Seigneur, dans l'amour et le respect de ton saint Nom,
Toi qui ne cesses jamais de guider ceux que tu enracines solidement dans ton amour.
(Prière d'ouverture de la messe du jour)

Paul C.
image
http://img.over-blog.com/500x363/0/27/69/96/ANNEE-B-2012/BTO12Lapinbleu325C-2Co5_17.jpg

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article