2Co 8, 7.9.13-15 En Jésus, abondance, égalité ...

Lecture Priante de la 2ème lecture du 13ème dimanche ordinaire année B

Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur,
pour comprendre ce texte, pour me l'appliquer,
pour le prier et pour vivre dans sa grâce.

Deuxième lettre de saint Paul aux Corinthiens (8,7.9.13-15)

Puisque vous avez tout en abondance, la foi, la Parole, la connaissance de Dieu, toute sorte d’empressement et l’amour qui vous vient de nous, qu’il y ait aussi abondance dans votre don généreux !

Vous connaissez en effet le don généreux de notre Seigneur Jésus Christ : lui qui est riche, il s’est fait pauvre à cause de vous, pour que vous deveniez riches par sa pauvreté.

Il ne s’agit pas de vous mettre dans la gêne en soulageant les autres, il s’agit d’égalité. Dans la circonstance présente, ce que vous avez en abondance comblera leurs besoins, afin que, réciproquement, ce qu’ils ont en abondance puisse combler vos besoins, et cela fera l’égalité, comme dit l’Écriture à propos de la manne : Celui qui en avait ramassé beaucoup n’eut rien de trop, celui qui en avait ramassé peu ne manqua de rien.

Le découpage liturgique de ce dimanche saute plusieurs versets. Ces versets permettent de situer le message de Paul à ses Corinthiens. Ceux-ci ont décidé de faire une collecte, une quête, pour l'Eglise de Jérusalem qui se trouve dans le besoin, dans une période de famine régionale. Le livre des Actes des Apôtres et d'autres textes de Paul témoignent de cette campagne de charité. Paul veut un soubassement spirituel à ce "don généreux", à ce geste de solidarité, en le rattachant au "don généreux" de Jésus en sa vie et en sa mission. Mais lisons attentivement.

Quatre fois le mot "abondance" ! Paul souligne chez les chrétiens de Corinthe une abondance de vie en Jésus Christ, une abondance d'amour transmise par lui-même et son équipe d'évangélisation (il dit "nous"). Je soupèse chacun des mots de la première phrase du texte qui décrivent cette abondance : foi, Parole, connaissance de Dieu, empressement, amour… Et moi, où en suis-je dans l'accueil de cette abondance de dons spirituels du Seigneur ? Le don matériel pour les frères et sœurs de Jérusalem rentre dans la liste de l'abondance chrétienne. Ce don coule de la source première de la foi. C'est le don même que Jésus Christ nous a fait de sa personne. Riche de tout ce qu'il est, de son abondance divine d'amour, il est envoyé par le Père, homme parmi nous : "lui qui est riche, il s’est fait pauvre à cause de vous, pour que vous deveniez riches par sa pauvreté". Le pauvre, c'est le librement dépendant total de Dieu, l'abandonné au Père, le modèle de la confiance. C'est de cette pauvreté dont il nous enrichit, en abondance.

L'apôtre Paul nous écrit aujourd'hui, puisque l'Eglise nous lit sa lettre à notre messe dominicale. Il s'agit de discerner ce que nous pouvons faire avec notre liberté, notre bon sens et notre prière à l'Esprit Saint. "Ce n’est pas un ordre que je donne… je donne mon avis, car cela vous est utile", écrit Paul dans les versets non lus. Il y a les misères matérielles, les misères morales et les misères spirituelles. Et apparaît un mot repère pour y voir clair, "égalité". Il ne s'agit pas de donner du haut de ma hauteur envers un plus petit que moi, envers un pauvre type, un malchanceux, une victime. Il s'agit d'une œuvre d'égalisation : je donne et je reçois. Pour cela, je dois être pauvre de cœur (Heureux les pauvres en esprit), débarrassé de la crispation sur moi, ouvert, béant. Dans mon don, quel qu'il soit, je rencontre un égal qui va me donner de sa richesse humaine et spirituelle. Il y a rencontre entre deux abondances, la mienne et celle de l'autre. Le Christ s'est fait notre égal. Son abondance divine s'est incarnée dans l'humain le plus bas, celui de l'esclave mort sur une croix, pour nous enrichir en abondance de sa vie d'éternité, pour nous faire, chacun pour notre part, un égal à lui-même, membre de son corps qui est l'Eglise. Le texte du livre de l'Exode sur la manne cité par Paul est un texte d'égalité dans le don et la réception du don : le Seigneur donne à chacun selon ses besoins.

Je pense à ce cantique : Tu es le pauvre Seigneur Jésus. En toi la Gloire éternelle de Dieu. La première lecture de l'Ancien Testament me donne cette parole d'un sage : "La puissance de la mort ne règne pas sur la terre, car la justice est immortelle". La justice, c'est Dieu qui "ajuste" toute personne à lui-même, et à une "égalité" qui n'est pas de situation humaine, mais de dignité humaine. Je peux chanter le psaume du jour : "Tu m'as fait remonter de l'abime… Tu as changé mon deuil en une danse…" Abondance de Dieu, des dons de Dieu… Abondance en tout être humain… Egalité dans la rencontre de ces abondances…

Paul C.
photo https://pepscafeleblogue.files.wordpress.com/2015/04/partage-du-pain.jpg

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article