2e lecture de la messe du jour de Pâques - Ressuscités avec le Christ - Lectio divina

Lecture Priante de la 2ème lecture du dimanche de Pâques 2015
Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur,
pour comprendre ce texte, pour me l'appliquer,
pour le prier et pour vivre dans sa grâce.
_________________________________________________________________________
La liturgie nous propose deux secondes lectures au choix.
Nous allons les lire en parallèle.
 A chaque lecteur sa voie d'entrée dans la prière, son attirance vers certains termes,
ce à quoi il pense être appelé ...
Colossiens 3,1-4
Frères, si donc vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les réalités d’en haut : c’est là qu’est le Christ, assis à la droite de Dieu. Pensez aux réalités d’en haut, non à celles de la terre.
En effet, vous êtes passés par la mort, et votre vie reste cachée avec le Christ en Dieu.
Quand paraîtra le Christ, votre vie, alors vous aussi, vous paraîtrez avec lui dans la gloire.
1 Corinthiens 5,6b-8
Frères, ne savez-vous pas qu’un peu de levain suffit pour que fermente toute la pâte ?
Purifiez-vous donc des vieux ferments et vous serez une pâte nouvelle, vous qui êtes le pain de la Pâque, celui qui n’a pas fermenté. Car notre agneau pascal a été immolé : c’est le Christ. Ainsi, célébrons la Fête, non pas avec de vieux ferments, non pas avec ceux de la perversité et du vice, mais avec du pain non fermenté, celui de la droiture et de la vérité.

Dans le mystère de Pâques, avec ces deux lectures, une invitation de l'apôtre Paul à de la nouveauté en moi et autour de moi, avec des mots bien à lui et qu'il aime : Vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les réalités d'en haut là où est le Christ, et vous serez une pâte nouvelle… le pain de la Pâque. Paul parle comme si tout était déjà réalisé. Oui, tout est là en nous, mais comme en germe, comme en semence, et tout est à mettre en œuvre, jour après jour. Tout est là comme en "ferment" en nous, qui fait de nous "une pâte nouvelle". Dans le rituel juif de la Pâque, on nettoyait soigneusement les demeures et on jetait tout le levain ancien, pour cuire des pains nouveaux (les pains azymes sans levain), et on mangeait toute la semaine ce pain sans levain en attendant que fermente un nouveau levain. Les réalités d'en haut, car vous êtes passés par la mort et votre vie reste cachée avec le Christ en Dieu. Quelles sont mes réalités d'en haut ? Quelles sont celles de la terre en moi ? Et ma part de vieux ferments ? Mes façons de vivre, vers le haut ou vers le bas ? Mes valeurs ? Comment suis-je pain de la Pâque ? Paul donne des exemples de réalités d'en haut et de réalités de la terre : perversité, vice, droiture, vérité… Si je lis dans ma bible la suite de la première lecture, je noterai d'autres exemples de réalités diverses suggérées par Paul. Et je peux en rajouter d'après mon expérience personnelle…

Pâques, célébration du renouveau ! Dans la suite non citée de la première lecture, je pourrais lire : Vous avez revêtu l'homme nouveau… Et ensevelis avec le Christ dans le Baptême, avec lui encore vous avez été ressuscités… Cette promesse extraordinaire d'être un jour dans la gloire (c'est-à-dire en Dieu) quand paraitra le Christ votre vie

Il y aurait beaucoup à dire sur ces deux textes. Je prie que ce petit peu en incite beaucoup à la prière et à la réflexion, dans la grâce de Pâques.

Aujourd'hui, Dieu notre Père, tu nous ouvres la vie éternelle
par la victoire de ton Fils sur la mort, et nous fêtons sa résurrection.
Que ton Esprit fasse de nous des hommes nouveaux
pour que nous ressuscitions avec le Christ dans la lumière de la vie.
source de photo http://www.hugotomyworld.com/wp-content/uploads/2014/01/nouveau-depart.jpg
Paul C.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :