Colomiers

Vol au-dessus de l'Eglise Sainte Radegonde de Colomiers
Intention de prière de messe

 

 

Lourdes - Grotte en direct

 

Publié par P. Pascal Desbois

     Pour les disciples : Être avec Jésus dans le temple de Jérusalem, écouter ses enseignements, voir comment jésus fait face à tous ses détracteurs, c’est sûrement éprouver un sentiment de grande sécurité, un sentiment d’aboutissement peut-être. Jésus va pouvoir résoudre tous leurs problèmes. En plus, le temple de Jérusalem est magnifique... il est connu pour être un des joyaux de l’antiquité. En voyant agir Jésus, ses disciples peuvent penser qu’enfin tout est réuni pour qu’une paix durable soit établie, une nouvelle ère pour l’humanité ?

     On peut comprendre leur espérance parce que, c’est celle des hommes de bonne volonté de tous les temps. Le temple de Jérusalem deviendrait alors source de la concorde pour l’humanité. Jérusalem, Ville de la Paix, pourrait enfin bien porter son nom… Jésus coupe court aux espoirs de ses disciples : Ce que vous contemplez, des jours viendront où il n’en restera pas pierre sur pierre : tout sera détruit. Et c’est en l’an 70, que les légions de l’empereur Titus détruiront le Temple pour mater la rébellion juive.

         Jésus n’est pas venu en messie temporel pour organiser la vie des hommes. Avec le Christ, la présence de Dieu parmi les hommes passe du Temple à l’Église.

A l’Église qui ne passera pas mais dont l’édification complète ne sera qu’à la fin des temps. Avec le Christ, c’est bien une ère nouvelle qui s’ouvre pour l’humanité ! Mais Jésus prévient ses disciples des difficultés qu’ils vont rencontrer à cause de son Nom :

  • Les faux prophètes qui sèmeront le trouble dans les esprits et les communautés,
  • Les autorités politiques qui les persécuteront à cause de son Nom,
  • Leurs propres familles qui les rejetteront à cause de son Nom.

→ Alors, Jésus appelle ses disciples à la persévérance : pas un cheveu de votre tête ne sera perdu. C’est par votre persévérance que vous garderez votre vie.

Ces paroles de jésus s’adressent à nous aussi aujourd’hui, Jésus avertit:

  • d’une part que le cours du monde avec ses guerres, ses désordres et ses catastrophes en tout genre va se poursuivre,
  • d’autre part de la difficulté à proclamer la bonne nouvelle au monde.

Devant ce constat que trop réaliste: on a l’impression d’un échec ! Alors Jésus invite ses disciples de tous les temps à la persévérance :

  • Persévérance dans la foi certainement,
  • Mais aussi persévérance pour vivre dans le monde, pour continuer à l’aimer tel qu’il est, et surtout continuer à annoncer à temps et à contretemps la bonne nouvelle de Jésus-Christ.

         Face à la question de la fin des temps et à l’angoisse qu’elle suscite, notre foi est mise à l’épreuve comme chez certains Thessaloniciens qui se sont mis à mener une vie désordonnée pensant que cette fin arriverait rapidement. St Paul renvoie les Thessaloniciens devenus dilettantes à leurs responsabilités: qu’ils travaillent dans le calme pour manger le pain qu’ils auront gagné

Merci à l'auteur de cette image

         Les chrétiens sont donc appelés à vivre dans le monde.  Ils ont une place, une responsabilité dans l’histoire des hommes. Ils ne sont pas à part dans la société et intègrent la culture dans laquelle ils vivent en la christianisant par leur manière d’être, comme le levain dans la pâte. C’est comme cela que le christianisme c’est développé au contact du paganisme, parce que le paganisme est une pierre d’attente de la révélation.

   Une des raisons sociologiques du succès des communautés chrétiennes primitives, c’est qu’elles produisaient des sociétés apaisées à même de prospérer plus facilement ! La valeur évangélique du gouvernement, c’est à dire le souci du plus faible conduit paradoxalement à une société plus efficace ! Le souci des plus faibles est essentiel dans notre foi : non seulement il y a les paroles de Jésus et son action vis à vis d’eux, mais nous savons que la fragilité, quel que soit son visage (enfants, personnes âgées, malades..) fédère les énergies humaines, elle permet de développer la solidarité, la charité... elle humanise. Des pauvres, vous en aurez toujours, avait dit Jésus à la veille de sa passion. Nous en faisons l’expérience, l’attention aux plus faibles nous rend créatif ; pas pour nous exalter nous-mêmes mais pour le service de Dieu et de la vérité en définitive. Elle nous fait souvent découvrir en nous des trésors insoupçonnés ! C’est la manière de vivre chrétienne, elle répond à l’angoisse existentielle que provoque la conscience de notre finitude.

    Alors frères et sœurs,  ne restons pas comme certains Thessaloniciens, affairés sans rien faire. Mettons toute notre créativité, notre inventivité aux services de nos frères les plus fragiles : d’abord parce qu’ils le valent et ensuite parce que c’est la meilleur réponse à ce monde qui passe. Cela afin d’avoir part à la vie éternelle dans la joie et la paix avec le Fils et l’Esprit-Saint.

- Amen

P. Pascal Desbois

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article